3e colloque annuel du CSMOAF

Avec le thème choisi cette année, le CSMOAF souhaitait aborder des thématiques en lien avec les différentes opportunités offertes aux entreprises pour faciliter le recrutement, l’intégration et la rétention de la main-d’œuvre. «Nous voulions traiter ces aspects tant sous l’angle des travailleurs manuels que des opérateurs de machinerie forestière.»

Avec le thème choisi cette année, le CSMOAF souhaitait aborder des thématiques en lien avec les différentes opportunités offertes aux entreprises pour faciliter le recrutement, l’intégration et la rétention de la main-d’œuvre. «Nous voulions traiter ces aspects tant sous l’angle des travailleurs manuels que des opérateurs de machinerie forestière.»

Photo: Guy Lavoie

14 Nov. 2018

C’est le 15 novembre prochain qu’aura lieu le colloque annuel du Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aménagement forestier (CSMOAF) à l’Aquarium du Québec. Un événement à ne pas manquer et qui abordera une thématique grandement d’actualité: La main-d’œuvre forestière de demain !

Marylin Préfontaine

Dans tous les secteurs d’activités au Québec, la main-d’œuvre est un sujet chaud. Outre la pénurie, la rétention et la formation des employés sont au cœur des discussions. Le secteur forestier n’y échappe pas! C’est dans cette optique que le CSMOAF a choisi d’aborder le thème des travailleurs du futur en foresterie pour la tenue de son troisième colloque annuel. «L’attraction et le recrutement de la main-d’œuvre sont l’un des plus grands enjeux de l’industrie actuellement, un sujet incontournable qui préoccupe non seulement le secteur forestier, mais l’ensemble des secteurs d’activités économiques. Étant au cœur de la raison d’être de notre organisme, le thème s’est avéré un incontournable ! », indique ANNIE BEAUPRÉ, directrice générale du CSMOAF.

AU MENU DU COLLOQUE

Pour lancer le colloque, la directrice générale exposera d’abord les principales réalisations du CSMOAF en 2017-2018. Des présentations et conférences combleront ensuite la journée. Avec le thème choisi cette année, le CSMOAF souhaitait aborder des thématiques en lien avec les différentes opportunités offertes aux entreprises pour faciliter le recrutement, l’intégration et la rétention de la main-d’œuvre. «Nous voulions traiter ces aspects tant sous l’angle des travailleurs manuels que des opérateurs de machinerie forestière.»

Le colloque proposera donc des thèmes aussi variés que les mesures et les formations existantes offertes aux travailleurs saisonniers, les outils d’intégration et le perfectionnement disponibles pour les opérateurs de machinerie. « Face à l’intérêt croissant des entreprises du secteur envers les travailleurs immigrants, le CSMOAF a réussi à convaincre Emploi et Développement social Canada de venir nous faire une présentation du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) », se réjouit Mme Beaupré. « Nous avons également déniché une conférence qui saura plaire à nos participants, soit «Avez- vous l’ADN d’un employeur de choix ? » Le conférencier STÉPHANE SIMARD, d’envergure internationale,saura sensibiliser les entreprises sur l’importance de « l’expérience employé » pour attirer et retenir leurs travailleurs.»

PANEL

L’équipe du CSMOAF a également constitué un panel riche et diversifié sur le recrutement et l’intégration de nouveaux bassins de main-d’œuvre, tel celui des travailleurs immigrants, ou encore de clientèles peu présentes encore aujourd’hui dans le secteur forestier, telles la main-d’œuvre autochtone et la clientèle des femmes. «Des experts nous exposeront leur vision des enjeux existants en lien avec ces différents bassins de main-d’œuvre et des entreprises viendront enrichir les discussions à la lumière de leurs témoignages personnels.» Une présentation à ne pas manquer! Le panel, tout comme l’ensemble de la journée, sera d’ailleurs animé, une fois de plus, par LUC LEBEL, professeur à l’Université Laval. «Monsieur LeBel avait animé de main de maître la première édition du colloque.»

UN LIEU D’ÉCHANGES

En plus d’obtenir une foule d’informations sur le secteur forestier, le colloque est aussi une occasion privilégiée de rencontrer les autres membres du CSMOAF et les acteurs du milieu. «Outre les pauses et la période du dîner, qui sont toujours d’excellents moments de réseautage, il y aura un cocktail en fin de journée, organisé en collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec », mentionne la directrice.

De plus, pour une première année, le CSMOAF expérimentera la formule des exposants pendant les pauses. « Pour cette première expérience, il y aura seulement quatre kiosques, qui ont toutefois été soigneusement choisis pour être complémentaires avec les thèmes abordés dans la journée. Le simulateur de machinerie forestière de la compagnie A.L.P.A. Equipment sera notamment sur place.»

UN JEUNE COLLOQUE

En n’étant qu’à sa troisième édition, le colloque annuel est une initiative assez récente au CSMOAF. «Le CSMOAF souhaitait augmenter sa visibilité et son rayonnement auprès des acteurs du milieu forestier. Par ailleurs, suite à l’organisation du « Séminaire sur les impacts du nouveau régime» par le CSMOAF en janvier 2014, ce dernier avait reçu de nombreux commentaires positifs quant à la pertinence de tenir de tels évènements», explique Mme Beaupré.

C’est donc en 2016 qu’est né le premier colloque avec comme thème « Pour une gestion durable des ressources humaines ». « Orienté sur le thème des ressources humaines, ce colloque se voulait également une façon de contribuer au renforcement et à l’amélioration des pratiques de gestion des ressources humaines du secteur », souligne la directrice générale. L’objectif était également de se rapprocher de ses membres à la suite de l’instauration d’un membership en 2015 et de faire connaître l’éventail des services du CSMOAF.

L’an dernier, c’est la planification stratégique 2018-2021 du CSMOAF qui était la thématique principale du colloque, ayant plutôt pris la forme d’un exercice de réflexion stratégique. «Ainsi, une
quarantaine de représentants d’entreprises et de travailleurs forestiers en provenance de différentes régions se sont réunis dans le but d’établir et de prioriser les actions à entreprendre par le CSMOAF pour répondre aux besoins entourant la main-d’œuvre forestière au cours des trois prochaines années», soutient Mme Beaupré.

ENVIE D’Y PARTICIPER ?

« Le colloque s’adresse à conque est intéressé par le sujet ! » Il faut toutefois savoir que pour s’inscrire, il faut devenir membre du CSMOAF, si ce n’est pas déjà le cas. L’information se trouve sur le site Web du CSMOAF ou en communiquant directement avec le comité.

LE CSMOAF EN BREF

Constitué en 1997, le CSMOAF a tout récemment célébré ses 20 ans d’existence. C’est d’ailleurs au colloque de l’an dernier que l’événement a été souligné lors d’un cocktail amical réunissant des anciens administrateurs, anciens collègues et autres invités spéciaux qui ont contribué à faire du CSMOAF ce qu’il est aujourd’hui.