Boisaco: une force régionale depuis 30 ans

L’ensemble du groupe Boisaco emploie 560 travailleurs.

Photo: courtoisie

26 juin, 2015

Si aujourd’hui l’aventure de Boisaco se poursuit depuis 30 ans, elle a d’abord connu trois échecs successifs. Trois défaites caractérisées par la mobilisation des travailleurs et de la population déterminés à conserver des opérations forestières dans leur région. Le résultat est impressionnant : l’entreprise possède un chiffre d’affaires totalisant 100 M$ en plus d’employer 560 personnes. Retour sur 30 ans d’histoire. Marie-Claude Boileau Les installations de l’usine de sciage de Samoco sont érigées vers 1975. L’entreprise est la propriété d’actionnaires, dont le plus important est la compagnie Chibougamau Lumber. Déjà à l’époque, les gens de la région prennent part aux activités économiques. Avant la naissance de la scierie, les résidents de Sacré-Coeur avaient travaillé sur un projet de cartonnerie que l’on voulait ...

Détails

Groupe Forestra coopérative forestière: deux des plus vieilles coopératives forestières s’unissent

Site de production de plants du Groupe Forestra.

Photo: courtoisie

18 juin, 2015

Deux des plus vieilles coopératives forestières ont officialisé leur union le 1er janvier dernier. Les Coopératives forestières Sainte-Rose et Laterrière ont fusionné pour devenir le Groupe Forestra coopérative forestière. Marie-Claude Boileau LOUIS PELLETIER, directeur général de la nouvelle coopérative, raconte que le rapprochement entre Sainte-Rose et Laterrière a débuté en 2008. L’objectif était de développer conjointement des projets liés à la biomasse forestière. Lorsqu’Abitibi-Consol se place sous la loi de la faillite en 2009, les deux coopératives sont grandement touchées puisque l’usine de Saint-Fulgence est leur principal client à toutes deux. En conséquence, leurs opérations forestières diminuent. Pour faire face à cette adversité économique, elles se sont davantage rapprochées. «Les deux oeuvraient dans les mêmes champs d’action notamment en récolte, en aménagement, en ...

Détails

Entrevue avec le ministre Lebel

Le ministre Lebel au Saguenay-Lac-St-Jean lors d'une annonce relative à la forêt en 2011.

Photo: archives LMF

17 juin, 2015

Le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales et député de Roberval-Lac-Saint-Jean, DENIS LEBEL, est clair : c’est le gouvernement conservateur qui en fait le plus dans l’histoire du pays pour l’industrie forestière au Canada et probablement au Québec. Bernard Gauthier «Dès que nous sommes arrivés au pouvoir, l’accord sur le bois d’oeuvre avec les Américains n’était pas signé et on payait plus de 35 % en coûts d’exportation de nos produits vers les États-Unis. Nous avons finalement signé cette entente et on a ramené plus de 85 % de l’argent sur la table pour le redonner aux entreprises partout au Canada. Et depuis ce temps, on travaille dans le respect des compétences.» La population de plusieurs municipalités en était arrivée à un consensus en ...

Détails

La biomasse forestière passe le test dans la vallée de la Matapédia

Jean-Noël Barriault, directeur général de la Ville de Causapscal, montre la bouilloire à la biomasse forestière chauffant sept édifices municipaux et communautaires.

Photo: Gilles Gagné

15 juin, 2015

CAUSAPSCAL – Selon une étude réalisée par la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi, le remplacement du chauffage au mazout par une chaudière alimentée à la biomasse forestière résiduelle à l’hôpital d’Amqui s’est avéré un excellent choix pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Gilles Gagné PATRICK DALLAIN, président du Réseau d’expertise et de valorisation de la biomasse forestière de la Matapédia, précise que l’étude de l’Université du Québec à Chicoutimi est sans équivoque, même si l’utilisation du mazout était relativement limitée à Amqui. «Avant, l’hôpital d’Amqui était chauffé à 90% à l’électricité et à 10% au mazout. Le remplacement de ces systèmes par une chaufferie à la biomasse forestière résiduelle est un excellent choix parce ...

Détails

Chasse: aménager un étang sur votre terre à bois

12 juin. 2015

Auparavant, un étang sur une terre était désigné comme étant une «swamp», un lieu qu’il vaut mieux remblayer ou à tout le moins, qui est sans valeur. Aujourd’hui, on se rend compte que ça peut être un habitat privilégié pour la faune et même un aimant à canards!
Alain Demers
Pour la …

Détails

Coupures en forêts privées: 7 questions à Luc Bouthillier

11 juin. 2015

Professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique à l’Université Laval, LUC BOUTHILLIER a accepté de répondre aux questions du Monde Forestier pour partager son opinion et sa vision sur les coupures faites par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) dans les …

Détails

Investissement de 40 M$

10 juin. 2015

Grâce à un investissement totalisant un peu plus de 40 M$ du gouvernement du Québec, de nouveaux projets en biomasse forestière résiduelle pourront voir le jour par le biais du Fonds Biomasse Énergie I alors que le programme ESSOR donnera un coup de pouce pour l’acquisition ou le renouvellement d’équipements …

Détails

Association des producteurs d’arbres de Noël: bonne conjoncture

20 mai. 2015

L’Association des producteurs d’arbres de Noël connaît une bonne période. «Au cours des dernières années, il y avait des stocks importants qui ont maintenant beaucoup diminué et qui continuent à descendre puisque la demande de sapins augmente. Il est vrai qu’il s’agit d’une bonne conjoncture pour la vente. Dans les …

Détails

Quel rôle pour les plantations?

14 mai. 2015

Les 17 et 18 mars dernier, Réseau Ligniculture Québec présidait un imposant colloque ayant pour but d’activer la réflexion quant au rôle que les plantations joueront dans la résolution des défis forestiers du 21e siècle. L’évènement fût chargé en information et discussions, et alimenté par l’expérience d’une vingtaine de conférenciers …

Détails

Nouveau président à l’OIFQ: un beau défi pour François Laliberté

12 mai. 2015

L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ) a un nouveau président en la personne de FRANÇOIS LALIBERTÉ, qui a occupé le poste de vice-président pour cette même organisation pendant deux ans. Ce dernier est en fonction depuis le 1er mai.
Louis-Antoine Lemire
Avant de s’impliquer au sein de l’Ordre, ce dernier a …

Détails