Marc Beaudoin

À plein régime?

25 Oct. 2012

Je sais, la crise forestière perdure. Il y a encore beaucoup d’incertitude dans notre secteur. Pourtant, il y a quelque chose qui m’enthousiasme. Oui, l’année prochaine, nous entrerons dans une nouvelle «ère» forestière. L’application complète d’un régime forestier différent. Nous entrerons dans une ère que l’on pourra et que l’on devra façonner à notre image. Nous aurons l’occasion d’y laisser notre marque. Dans les prochaines années, nous jouerons un jeu auquel nous aurons contribué à définir les règles. Ça, c’est motivant, mais, on doit le reconnaitre, un peu insécurisant. Avec quoi ferons-nous face a ce défi? Attendez voir!

Un bref retour en arrière

Ça sent la fumée non? Vous ne trouvez pas? Oui, oui, il y a une odeur de fumée, j’en suis certain. Ce n’est pas un feu de forêt pourtant. Ce n’est pas non plus un poêle qui réchauffe la maison. Non, c’est autre chose. À moins que ce soit des rêves qui partent en fumée ou des espoirs qui sont réduits en cendre. C’est surtout un village qui brûle. Un village qu’on laisse brûler. Un village que les pompiers s’assureront de voir réduit en poussière de manière à ce que ses habitants n’aient pas l’envie de revenir, car, on l’a décidé, il n’y a pas d’avenir dans ce coin de pays. Il faut retourner près des grands centres.

Des valeurs bien ancrées

Les fondateurs des groupements forestiers n’ont pas accepté que de tels spectacles se reproduisent. Ils n’ont pas accepté d’entendre des gens leur dire que leur avenir était ailleurs, loin de chez eux! Avec la confiance en leurs moyens, en leur capacité de se mobiliser, ils se sont donné un outil de développement collectif hors pair : le groupement forestier! En mettant en commun leurs ressources et leurs forces vives, les producteurs forestiers ont perpétué depuis les valeurs importantes qui gouvernent nos entreprises : entraide, créativité, efficience, adaptation, mise en commun et implication.

Des valeurs qui restent

Ces valeurs ont présidé à la naissance des groupements forestiers au Québec certes. Elles ont aussi permis de faire des groupements un phare du développement forestier québécois. Des avancées forestières importantes en sont le fruit. Les groupements forestiers ont été parmi les premiers à mettre en place une politique de saines pratiques sylvicoles. En forêt privée, ce sont les groupements qui on aussi ouvert la voie à la certification forestière pour nommer que deux exemples. On pourrait tout aussi bien ajouter les multiples développements sylvicoles ou bien l’implication dans les projets régionaux de gestion forestière. N’oublions pas que ce sont aussi ces valeurs qui nous ont permis de passer au travers de crises importantes, de maintenir les emplois en région alors que tous fermaient leurs portes. Elles ont permis aux groupements forestiers de prendre place aux différentes tables et forums provinciaux touchant le développement forestier. Les groupements forestiers, à chaque fois, ont travaillé d’arrache pied afin que ces valeurs, celles des collectivités, soient celles du régime forestier québécois.

Des valeurs concrètes

Plus que des mots, les valeurs supportées par les groupements forestiers balisent activement les actions de nos producteurs. Lors des travaux préparatoires au Rendezvous sur la forêt privée, les groupements forestiers ont été les premiers à se préoccuper de la condition des travailleurs et des producteurs forestiers. Nous avons mis les efforts pour qu’ils jouissent d’une rémunération convenable en regard des efforts qu’ils déploient lors de la réalisation de travaux. Nous militons pour que les ressources servent à mettre en valeur la forêt plutôt que d’alourdir les structures. Nous travaillons pour que les producteurs aient le droit et la possibilité de se regrouper et de devenir encore plus efficaces.

Des valeurs, à plein régime

Lorsque l’on regarde les efforts consentis par plusieurs générations de propriétaires regroupés, on peut percevoir le profond attachement envers leur groupement forestier. Cet attachement est encore plus évident lorsque l’on constate l’empressement des propriétaires à signer leur convention d’aménagement forestier qui les lie à leur groupement. Massivement, les producteurs actifs en aménagement adhèrent librement à ces valeurs et nous sommes fiers de les représenter. C’est connu et reconnu, les propriétaires aménagistes sont largement le fait des groupements forestiers. Ces valeurs qui nous ont créés, continueront donc d’être portées, car ce sont celles des collectivités, celles qui ont sauvé plusieurs villages condamnés à l’incinération. Et ce sont ces valeurs qui, ça il faut le reconnaitre, nous permettrons d’entrer dans la nouvelle ère forestière… à plein régime!