Guy Lavoie

Chaleur finlandaise

6 Nov. 2013

La dernière fois, je vous ai raconté mon voyage dans le coin de Parent, PQ. Cette fois-ci je vais vous raconter mon périple à Vieremä, Finlande. Avouez, c’est un peu plus exotique.

Quand on m’a invité pour ce voyage (voir le texte ici), j’ai tout de suite regardé sur Google Map, où c’est exactement, la Finlande. C’est à l’est de la Suède, au nord de l’Estonie et à l’ouest de l’immense Russie. Bref, c’est loin! Pour me rendre : avions et transferts, 24 heures. Sans compter les 7 heures de décalage. Ne pensez pas que je me plains. Bien au contraire. Plus c’est loin, plus on découvre.

Ce qui est aussi sympathique, ce sont les possibilités de petits voyages. D’Helsinki, la capitale du pays (environ 600 000 âmes), on peut prendre un traversier pour aller magasiner à Tallinn, en Estonie. Un petit deux heures, et hop, on est y est pour un café ou du magasinage. On va où, en deux heures de traversier chez nous? À Vieremä (4 000 habitants), notre destination finale, on m’a expliqué qu’en voiture, on doit compter 6 heures pour se rendre à Helsinki. Et le même nombre d’heures pour se rendre à St-Pétersbourg, Russie. Dans le fond, la même distance que Québec/Old Orchard Beach!

Pour ma part, je n’ai pas eu besoin de rouler cette distance pour rencontrer des forestiers russes. J’ai été invité en Finlande par la compagnie Ponsse (voir texte ci-contre). On m’a expliqué que la famille propriétaire de la compagnie (la famille Vidgrén détient 64% de la compagnie, le reste est côté en bourse), reçoit autour de 6 000 invités annuellement. Elle a choisi de transformer la maison de leur enfance en hôtel privé (le Ponsse club). Plus intime pour recevoir la visite. Des 6 000 visiteurs, 2 500 y séjournent. Il y a aussi, pour notre plus grand plaisir, la possibilité d’utiliser leur très beau sauna aménagé près d’un lac.

Que viennent faire les Russes dans tout ça? Eh bien! Lors de notre* visite, des forestiers du pays des tzars venaient tout juste de conclure une entente avec nos hôtes pour l’achat d’une machine. On a donc tous abouti dans le sauna en fin de soirée. Comme un des Russes (j’ai oublié son nom) était du même âge que moi, on a jasé de nos vies dans nos pays respectifs (merci à MARKO MATTILA notre interprète. Il est directeur pour l’Amérique du Nord chez Ponsse). Un Russe de bonne humeur, ça trinque. Je pense qu’il a bien aimé notre conversation. On s’est levé plusieurs fois, couvert d’une simple petite serviette de plage, pour avaler de la typique Vodka. De la Vodka, dans un sauna finlandais, avec un forestier russe. Ça commençait fort.

Pour faire simple, la Finlande en octobre, ça ressemble à chez nous. Les arbres changent de couleur, ça sent l’arrivée de l’hiver, les jeunes parents jouent au hockey ou s’occupent de leurs enfants qui le font, ils vont à la chasse et à la pêche. Même température. Durant le tour guidé à Helsinki, on a expliqué que l’été, il fait autour de 25 degrés Celsius et l’hiver, – 25. Il y a beaucoup de lacs et pas beaucoup de dénivellation. On l’appelle le pays des mille lacs. 60% des terres sont couvertes de forêts et 50% sont des pins. 65% des forêts sont privées, 25% appartiennent à l’État et 10% à des compagnies.

Mais ce qui m’a probablement fait le plus sentir à la maison, c’est l’accueil sincère de nos hôtes. Évidemment, nous avons visité les installations de Ponsse et ils nous ont permis de voir fonctionner, en forêt, des machines (dont la toute nouvelle Scorpion). Lors de ces démos en forêt, on nous attendait invariablement avec du bon café, des soupes chaudes ou des saucisses et autres grignotines. Tout ça réchauffé par un beau feu de bois.

Les finlandais et tout spécialement les gens de Ponsse ont été chaleureux, accueillants et attentionnés en tous point. Merci à JUHA VIDGRÉN, JARMO VIDGRÉN, MARKO MATTILA, ANTTI RÄSÄNEN, KATJA PAANANEN, DIANA OLKOWSKI et je m’excuse pour ceux que j’oublie. Je me souviendrai longtemps de la chaleur de ce pays nordique.

* J’étais invité en compagnie de deux représentants de médias du Canada anglais et trois représentants américains.