Annie Beaupré

De grandes espérances pour la prochaine année à venir

16 Déc. 2020

L’année 2020 nous aura tous surpris à bien des égards, notamment en nous plongeant dans une sorte d’interminable stupeur. Le confinement, le changement de nos habitudes, l’arrêt de plusieurs de nos activités, la limitation de nos contacts, nous en avons marre de toutes ces contraintes et nous avons hâte de pouvoir passer à autre chose. L’année 2021 est donc selon moi celle de grandes espérances.

Un nouveau plan stratégique

Les coopératives et la Fédération orientent leurs actions avec un plan stratégique de réseau. Un nouveau est actuellement en élaboration. Les diagnostics externes et internes ont été produits et seront validés dans les prochaines semaines. Notre défi pour 2021 sera de bien identifier les préoccupations critiques auxquelles nous devons nous attarder, de construire un plan de réseau pour répondre aux enjeux et de nous assurer que tous les membres se l’approprient. Pouvoir compter sur un réseau et travailler ensemble dans la même direction, n’est-ce pas là la base de la coopération? Mais, est-ce que la configuration du réseau est optimale pour bénéficier des forces du modèle coopératif? Pouvons-nous faire plus de choses ensemble? J’ai bon espoir que ce plan saura répondre à toutes ces questions et à bien d’autres et pourra nous guider efficacement pour les prochaines années.

La lutte contre la COVID-19 en progression

Les premières doses du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19, homologué par Santé Canada, sont arrivées au Canada le 13 décembre. Les commandes passées devraient permettre de vacciner 3 millions de Canadiens d’ici le mois de mars, ce qui serait assez pour sécuriser le système de santé et protéger le groupe d’âge qui représente plus de 70 % des décès. En effet, ce nombre est presque suffisant pour vacciner l’ensemble du personnel dans le secteur de la santé et des établissements de soins de longue durée ainsi que les personnes de plus de 80 ans. Pour les milieux de travail toutefois, le virus risque encore de provoquer d’autres fermetures régionales et sectorielles, mais j’ose penser que nous sommes prêts et que nous saurons y faire face intelligemment.

Le secteur forestier étant un secteur prioritaire, toutes les coopératives sont déjà dotées d’un plan de lutte pour assurer la continuité de leurs activités. Le défi sera de le faire respecter de tous dans ce contexte de relâchement populaire. J’espère que les valeurs de responsabilité sociale, d’altruisme et de solidarité seront encore davantage mises de l’avant dans nos organisations et nous aideront à passer au travers de cette pandémie.

Un régime forestier renouvelé

La révision du régime forestier est entamée. D’autres annonces sont à venir et les attentes sont très élevées. À l’aube de la nouvelle année, je veux être optimiste. Si nous pouvons faire preuve de la même détermination, de la même collaboration et de la même énergie que celles que nous avons déployées pour préparer la saison sylvicole 2020, en plein contexte de pandémie mondiale, nous pouvons parvenir à trouver ensemble et à mettre en œuvre des solutions structurantes pour relever le défi et parvenir à se doter d’un régime forestier renouvelé apportant la prévisibilité et la stabilité tant convoitées. Il faut toutefois que toutes les parties prenantes le veuillent et travaillent vers ce but commun. Il faut oublier les guerres de clocher et agir en partenaire. Les coopératives seront au rendez-vous, comme elles l’ont toujours été. J’espère sincèrement que nous saurons tous trouver la maturité pour y parvenir. Sur ce, je termine en vous souhaitant une très bonne année 2021 remplie d’espoir.