Annie Beaupré

Des opportunités d’échanges inspirants

11 Nov. 2022

Nous vivons dans un monde où une grande proportion de professionnels vit avec le sentiment de ne pas avoir une minute à soi. Au quotidien, nos emplois du temps sont si surchargés que l’on a souvent l’impression de courir après le temps, ou de vivre constamment dans l’urgence. On reçoit une invitation à un congrès et on se demande comment réussir à entrer cela dans notre horaire. Pourtant, ces moments de concertation peuvent être tellement riches!

On a si souvent le nez collé sur nos problèmes qu’on oublie que de prendre un pas de recul pour voir la situation dans sa globalité, à tête reposée et de façon objective, peut s’avérer la voie la plus rapide pour parvenir à trouver une solution. Si en plus de ça nous avons l’opportunité d’échanger sur la situation avec nos pairs, alors là les chances de trouver la bonne voie n’en sont que plus grandes. C’est avec ce sentiment de satisfaction que je suis revenue du congrès de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ) et je souhaite qu’il en soit de même avec les participants du colloque d’automne de la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF).

Congrès de l’OIFQ
Comme près de 300 autres de mes collègues ingénieurs forestiers, j’ai participé cette année au congrès de mon ordre professionnel. Les participants y ont eu l’opportunité d’échanger leurs arguments, de prendre en compte les différents points de vue exprimés et de se faire une meilleure idée du rôle de l’ingénieur forestier dans la santé globale des populations. Nous sommes parvenus à la conclusion que le rôle de l’ingénieur forestier pourrait être très grand, mais qu’il faudrait lui donner les outils et la latitude professionnelle pour lui permettre de jouer pleinement son rôle.

En effet, l’ingénieur forestier pourrait devenir une des pierres angulaires de la lutte contre les changements climatiques. Par ses connaissances fines des écosystèmes, il pourrait représenter LE professionnel responsable de la concertation des différents acteurs impliqués. Malheureusement, la majorité des ingénieurs forestiers sont de nos jours confinés dans un rôle d’application de normes et de respect de règles; tout cela étant bien loin de la formation qu’ils ont reçue. En réalité, tout comme les médecins, ils ont été formés pour analyser les différentes situations, dresser un diagnostic et émettre la meilleure prescription pour un aménagement durable de nos forêts.

Avant de participer au congrès, j’étais convaincue de la nécessité de revoir le régime forestier actuel. Si vous me lisez depuis quelques mois, vous le savez déjà. Cependant, après le congrès, je me suis rendu compte que la grande majorité de mes confrères et consœurs, si ce n’est pas la totalité, pensaient la même chose que moi. Alors, quelle belle opportunité nous avons de faire changer les choses! Avec une nouvelle ministre des Ressources naturelles et des Forêts en poste, c’est la parfaite occasion de parler d’une seule voix et de lui démontrer l’urgence d’agir. Avant de clore ce sujet, je tiens à féliciter les organisateurs pour ces merveilleux moments de concertation.

Colloque d’automne de la FQCF
Le colloque d’automne de la Fédération aura lieu les 1er et 2 décembre à Québec. Ce sera là une autre belle opportunité d’échanger sur les défis communs et de réfléchir ensemble à des stratégies. Cependant, seuls les membres de la FQCF peuvent participer à l’événement. En effet, le colloque d’automne constitue pour notre réseau une occasion unique de discuter « en famille » des défis que nous vivons et de chercher ensemble des solutions structurantes. De plus, comme notre congrès 2022 a dû être annulé en raison de la situation sanitaire imprévisible, nous profiterons de l’occasion pour remettre les mérites que nous n’avons pas encore eu la chance de décerner cette année. Nous y remettrons donc le mérite coopératif, le mérite d’excellence ainsi que le mérite de la relève. Avis aux coopérateurs et coopératrices du réseau, inscrivez-vous sans plus tarder si ce n’est pas déjà fait!

Je vous laisse maintenant sur cette pensée : « Donnons-nous l’opportunité de prendre un pas de recul pour nous permettre ensuite de sauter encore plus loin ».