Marc Beaudoin

Laisser de l’argent sur la table…

21 Juin. 2016

J’ai une forme de maladie mentale, vous savez ? En fait, selon ma conjointe j’en ai deux. La première consiste à vouloir rassembler tous les gugusses possibles en vue d’une activité. (Moi je pense simplement qu’il est important d’être bien équipé pour toutes les éventualités, mais bon…). La seconde, c’est que je veux que tout soit parfaitement organisé afin de ne pas perdre mon temps à chercher. Mais là, quand on parle organisation, on parle organisation. Vous savez, aller jusqu’à faire des formes en mousse pour chaque outil. Ben oui, je suis un de ceux-là.

Voilà, il était temps que je m’occupe de mon stock de chasse, car en plus d’occuper mon cabanon, et je dois admettre, une partie du sous-sol et peut-être un peu du salon et presque pas du garde robe de notre chambre, mon équipement provoquait, je ne sais pas pourquoi, un froid dans ma relation de couple.

N’hésitant devant rien afin de faire plaisir à ma conjointe, j’ai donc décidé de NOUS équiper d’une remorque fermée. Après une longue recherche, j’ai trouvé le bon modèle. J’étais certain que ma conjointe serait comblée par sa nouvelle remorque (?), mais lorsque j’ai constaté que le vendeur avait un large sourire, je me suis demandé combien d’argent j’avais laissé sur la table…

La prochaine saison est très importante

Tout n’est pas parfait, je le sais. Plusieurs choses sont à travailler dans le magnifique monde de la forêt privée. Notamment, la grille de taux qui demandera encore beaucoup d’efforts. Par contre, nous devons tous admettre que plusieurs outils font maintenant partie de notre coffre.

Pour certains, nous les attendions depuis fort longtemps. Il est de notre responsabilité de démontrer tout le potentiel de ces mesures afin d’en justifier de plus puissantes. Il y a beaucoup d’argent sur la table, nous devons l’utiliser à bon escient.

Les outils connus

Lorsque l’on parle d’outils d’investissement, le programme d’aide vient tout de suite en tête. Nous connaissons tous la recette. Il y a aussi un programme supplémentaire de 6M$. Nous n’en connaissons pas encore les modalités d’utilisation, mais ces sommes seront dirigées vers la production de bois.

Plusieurs éléments peuvent interférer dans la mise en oeuvre d’une nouvelle approche. La nouvelle grille de taux pourrait en être un exemple, mais la volatilité des marchés pourrait aussi en être un autre. Pourquoi pas le manque de main d’oeuvre ou de machinerie ? Peu importe, nous ne pouvons pas nous permettre de trouver des raisons. Nous devrons trouver des solutions en cours de route. Il sera important d’utiliser toute l’aide possible en provenance de notre réseau afin d’investir toutes les sommes et récolter le maximum de bois.

Des nouveautés pas toujours nouvelles

Parmi le lot de nouveautés, nous devons naturellement parler de l’étalement du revenu et du programme de remboursement de taxes foncières. Il y a beaucoup d’avantages à les utiliser. Certes, certaines régions sont moins avantagées par ces programmes et certains types de producteurs sont moins sensibles à ces mesures. Mais dans tous les cas, il y a quelque chose à aller chercher avec ces mesures. Un petit plus à l’avantage de notre membre et nous devons le lui procurer à chaque fois.

Des preuves à faire

Depuis plus de 40 ans, les groupements forestiers ont démontré leur résilience, leur capacité à développer l’économie des régions forestières. Tous les intervenants forestiers le savent et le reconnaissent.

Par contre, cette année, nous devrons convaincre d’autres personnes que la forêt privée constitue un pôle important de création de richesse. Des personnes qui doivent choisir entre la forêt et la santé par exemple. Des gens qui ne connaissent pas notre passé. Chaque mètre cube récolté en plus nous donnera des arguments supplémentaires. Chaque dollar du programme qui sera utilisé à son plein potentiel nous donnera des arguments supplémentaires, et c’est dans ce contexte que nous devons réfléchir.

En cours d’année, il y aura des obstacles à franchir. Des exemples : un manque de main d’oeuvre à un endroit ? un autre groupement forestier peut certainement venir en aide ; un problème de machinerie ? il y a certainement un groupement forestier qui peut en aider un autre. D’autres problèmes ? Il y a certainement des spécialistes dans notre réseau pour vous aider.

Les groupements forestiers ont tous le même défi à relever, celui de livrer la marchandise. En tant que principal réseau pour la mise en valeur de la forêt privée, nous pouvons affirmer qu’ensemble nous avons tous les moyens d’y arriver et de faire en sorte de convaincre le Gouvernement de la pertinence d’investir en forêt privée.