Renald Bernier

L’efficacité

21 Mar. 2018

Vous le savez, j’ai été en affaires une très grande partie de ma vie. À titre de copropriétaire d’une entreprise forestière, j’ai eu à faire face à plusieurs défis. Parmi ceux-ci, il y avait le fait de résister à la tentation d’être confortable et d’arrêter d’évoluer. Je savais aussi que dans le monde moderne, cesser d’avancer, c’était signer son arrêt de mort, point final ! Bon an mal an, mon partenaire et moi avons cherché des moyens d’être plus efficaces, d’être plus rentables et parfois, avouons-le, d’être moins mauvais…

Au fil du temps, j’ai essayé plusieurs stratégies: acheté plusieurs équipements, fait plusieurs bons coups et, certains moins bons. J’aime à croire qu’il y a eu plus de succès que d’échecs dans cette aventure. Toutes ces péripéties m’ont donné de nombreux sujets de réflexion. Des réflexions qui sont encore valables aujourd’hui et qui sont cohérentes avec la réalité des groupements forestiers.

L’EFFICACITÉ D’UN GROUPEMENT FORESTIER

Depuis leur naissance, il y a plus de 40 ans, les groupements forestiers n’ont pas cessé d’évoluer. D’entreprises artisanales surtout impliquées dans les travaux non commerciaux, nos entreprises sont devenues avec le temps des organisations fortement professionnalisées et impliquées dans différentes activités. De ce fait, nous sommes devenus la pierre d’assise du développement de la forêt privée au Québec. Si c’est le cas, c’est que nous avons trouvé des moyens d’être efficaces. Voici quelques réflexions à ce sujet.

UTILISER DES OUTILS PLUS PERFORMANTS

L’idée même qui a présidé à la naissance des groupements forestiers était de se regrouper afin de se doter d’outils plus performants qui auraient été bien au-dessus de nos moyens autrement. C’est ce que nous avons fait! Nous n’avons pas hésité à investir dans des outils modernes et efficaces pour améliorer la productivité de nos activités.

Parfois ce fut de petits pas qui ont eu des répercussions importantes. Parfois ce fut des investissements importants pour s’adapter à de nouvelles réalités. Aujourd’hui, je suis fier de voir l’évolution technologique au sein de nos groupements forestiers. Que ce soit les outils informatiques ou le parc d’équipement de récolte de premier ordre, nous pouvons dire que nous avons vraiment investi dans l’efficacité de nos outils de travail.

RENDRE NOS EMPLOYÉS PLUS PERFORMANTS

Nous avons beau acheter des équipements à la fine pointe, ce qui fait la différence c’est l’expertise et la manière de l’utiliser. Depuis les débuts, chaque groupement forestier a mis un point d’honneur à se doter d’une maind’oeuvre fiable et qualifiée. Nous avons mis les efforts nécessaires pour former nos travailleurs et les rendre plus efficaces, et surtout, plus sécuritaires. Pas question de s’arrêter aux travaux terrains.

Nous avons aussi mis des efforts pour former nos techniciens ainsi que nos professionnels afin qu’ils aient des connaissances qui peuvent aider les producteurs dans des dossiers fiscaux, environnementaux et autres. Pas surprenant que notre taux de roulement soit trois fois moindre que chez nos compétiteurs du secteur.

L’EFFICACITÉ SOCIALE

On associe souvent l’efficacité aux deux éléments dont je viens de parler. Par contre, le secret de notre succès ne se limite pas uniquement à cela. À mon avis, nous avons réussi à être plus efficaces, car nous avons su créer des liens dans nos communautés respectives. Ces liens ont pris du temps à se construire, car ils sont basés sur la confiance réciproque. Nous avons prouvé que nos groupements forestiers étaient dignes de confiance. Ainsi, nos partenaires gouvernementaux, nos sous-contracteurs, nos municipalités et j’en passe, savent que quand nous sommes dans le portrait, le travail est entre bonnes mains. Si bien que maintenant, notre modèle d’affaires est reconnu!

EN GUISE DE CONCLUSION

Comme je le disais en introduction : «Cesser d’avancer, c’était signer son arrêt de mort». Nous pouvons être fiers du chemin parcouru durant les quatre dernières années. Cependant, cela ne nous donnera pas le droit de nous asseoir sur nos lauriers. Si nous avons pu bouger si rapidement jusqu’ici, nous pourrons encore le faire demain matin. Alors mes chers membres, à nos crayons, ordinateurs, pelles et autres, et repensons nos façons de faire afin d’être toujours plus efficaces.