Renald Bernier

Merci d’être là

28 Juin. 2018

Nous venons à peine de sortir de notre rencontre printanière. J’ai la tête pleine et les idées se bousculent encore. Cette rencontre est devenue un incontournable. Elle nous permet de bien situer les enjeux de l’année en plus de permettre à tous les groupements forestiers de profiter de l’expertise disponible dans notre réseau. Cette année, ce fut encore un succès. Nous avons travaillé très dur afin de trouver des approches constructives qui contribueront à faire de la forêt privée, un pôle majeur de création de richesse pour le Québec.

Vous dire que je suis fier serait un euphémisme. Oui, nous avons trouvé des approches prometteuses. Encore plus important, nous avons accepté de chercher des solutions partout où il y en avait. Pas simplement là où c’était confortable. Ainsi, nous avons parlé d’efficience, de main-d’oeuvre, d’équipements, de technologie, de responsabilisation professionnelle, de coopération avec nos partenaires et même de fusion de groupements forestiers.

UNE RÉELLE RECONNAISSANCE

Notre rencontre printanière a aussi été l’occasion de concrétiser la reconnaissance des groupements forestiers. Nous avons bien sûr parlé du processus d’audit qui va bon train. Par contre, ce qui m’a le plus frappé, c’est l’empressement avec lequel nos partenaires ont accepté de partager leur expertise avec nous durant notre rencontre. Un gros merci aux représentants du ministère des Forêts de la Faune et des Parcs, du Bureau de mise en marché des bois, de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), de la Fédération des producteurs forestiers du Québec, et au député ÉRIC LEFEBVRE.

Je me permets de faire un aparté afin de souligner la présence du ministre LUC BLANCHETTE. Malgré un horaire fort chargé, monsieur Blanchette a tenu à venir nous rencontrer. La participation de chacun de nos partenaires démontre sans nul doute que les groupements forestiers sont plus que jamais reconnus. Cette reconnaissance va bien au-delà d’un simple règlement. Elle est basée sur le fait que nous sommes perçus comme un facteur progressiste et fiable dans la mise en valeur des forêts du Québec.

PROFITONS DE NOS AVANTAGES

Après une crise qui n’en finissait plus de finir, nous avons relevé le défi de la mobilisation des bois. En vous appuyant sur la longue tradition de solidarité des groupements forestiers, vous avez agi avec créativité et détermination afin d’assurer la pérennité de votre organisation en la modernisant et en vous adaptant aux nouvelles réalités de notre secteur.

Le travail est loin d’être terminé. En fait il ne se terminera probablement jamais, car nous devons nous ajuster à un environnement qui, lui, n’est pas statique. Tout changement amène son lot d’inconforts, mais l’histoire montre que les groupements forestiers les ont pris de face et les ont relevés avec succès. Si je devais mettre le doigt sur la principale caractéristique qui a permis aux groupements forestiers de sortir du lot, je vous parlerais des liens qui unissent les propriétaires regroupés et les groupements forestiers.

Selon moi, ils sont un actif de très grande valeur, et c’est ce qui nous distingue dans le monde forestier. Nous sommes l’interface qui a créé un lien de confiance et qui permet de réaliser les ambitions des producteurs regroupés dans les meilleures conditions possibles. Si je devais en ajouter une seconde, je dirais que le lien fort entre les membres du réseau est un élément tout à fait exceptionnel.

En effet, il permet à tous de profiter d’une expertise unique et forte de plus de 40 années d’expérience. Qui plus est, en 1981, les groupements forestiers ont fait un pas de plus dans la notion de regroupement. Ils ont créé le Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM), une organisation qui doit protéger les intérêts des propriétaires regroupés et des groupements forestiers. Ce faisant, les propriétaires regroupés se sont donné une voix sur la scène provinciale.

Avec les actifs, les emplois créés et l’impact économique et social de l’ensemble des groupements forestiers, je peux vous dire que nous avons les moyens d’être entendu. Nous aimerions tous savoir de quoi sera faite la prochaine année. La seule chose certaine, c’est que nous pouvons compter sur un réseau de 41 groupements forestiers qui partagent les mêmes objectifs de développement régional. Aujourd’hui, continuons à promouvoir ces liens en développant en commun et en parlant d’une voix forte, celle des groupements forestiers !

C’est avec émotion que je vous remercie de partager votre passion pour la forêt privée. Votre volonté de contribuer au développement de votre groupement forestier et de votre communauté représente l’énergie en mouvement. L’attachement et l’intérêt que vous portez à votre organisation ont une valeur inestimable