Jocelyn Lessard

On vous attend

13 Mai. 2014

Je m’adresse particulièrement à ceux qui hésitent encore à s’inscrire au prochain congrès, mais ce texte aidera aussi ceux qui ne peuvent venir à comprendre les objectifs poursuivis.

Un contexte particulier

Il y a près d’un an, il était impossible de prédire que l’élection provinciale se tiendrait deux jours avant la date que nous avons retenue. «Que voulez-vous !», comme disait un de nos anciens premiers ministres. Cette coïncidence affecte tout de même l’organisation. Nous sommes actuellement impuissants à déterminer qui seront nos prochains interlocuteurs et les engagements qu’ils auront pris. Impossible aussi de connaître les élus du 9 avril qui seront nommés ministres responsables des forêts et des coopératives pour leur demander d’être conférenciers. Nous aurons la chance d’entendre des représentants du gouvernement très bien placés, mais nous perdons une occasion de nous faire connaître par les nouveaux ministres. Notre thématique reste tout de même brûlante d’actualité. Quel que soit le parti politique porté au pouvoir, majoritaire ou non, il devra s’occuper de la situation des entrepreneurs forestiers. Notre congrès nous amènera un éclairage supplémentaire sur leur situation.

Les coopératives sont des entrepreneurs forestiers prêts pour l’avenir

La thématique du congrès comporte deux facettes. La première concerne notre besoin de bien comprendre l’impact qu’a eu la mise en place du nouveau régime forestier sur l’entrepreneuriat forestier. Plusieurs éléments se combinent et font en sorte de modifier l’organisation des opérations forestières. Les plus importants sont bien sûr le transfert de la responsabilité de la planification forestière vers le MRN et le retrait d’une partie importante des garanties d’approvisionnement pour offrir les volumes rendus disponibles sur le libre marché. Tout cela bouleverse l’ordre des choses établi depuis vingtcinq ans et les entrepreneurs doivent s’adapter à cette situation. Cela crée de l’instabilité, mais fait aussi apparaître de nouvelles occasions d’affaires. Il est assez clair qu’il existe un besoin important d’optimiser la réalisation des opérations de récolte, notamment pour compenser une partie des augmentations de coûts que le nouveau régime engendre. Est-ce que le modèle d’entrepreneur général est bien adapté pour favoriser cette optimisation ? Nous le croyons et nous allons explorer cette dimension avec les conférenciers que nous avons invités. L’autre facette considère les outils et les façons de faire qui sont disponibles pour permettre d’affirmer que les coopératives forestières sont prêtes. Quand le monde change autant que ce que nous vivons, il faut nous préparer pour y faire face. Nos conférenciers feront le tour de ce sujet. L’un des directeurs de coopératives viendra même expliquer comment sa coopérative est organisée, tout en ayant l’occasion de mettre en relief ce qui distingue les coopératives dans ce marché. Il ne manquera certainement pas non plus de souligner à quel point il est urgent d’améliorer le système forestier actuel qui est loin d’être favorable aux entrepreneurs forestiers.

Nous avons hâte de vous voir

Au-delà de la thématique principale, la FQCF offre une programmation qui aspire à susciter votre participation. Nous tenons quelques activités en marge la veille du congrès, dont une rencontre avec le MRN et Rexforêt pour préparer la prochaine saison sylvicole, des formations et des rencontres à huis clos pour favoriser les échanges entre les représentants des coopératives. Nous offrons aussi un bel éventail d’ateliers pour présenter les résultats des projets en cours et rencontrer plusieurs personnes-ressources externes qui présenteront ce qu’ils ont de plus nouveau. Nous terminerons le congrès avec l’assemblée générale annuelle et une plénière pour faire le point sur les suites qui ont été données au Rendez-vous national de la forêt québécoise. Nous tiendrons aussi des activités à caractère plus social, dont le dîner-conférence du mercredi midi et le banquet en soirée. Nous aurons alors l’occasion d’entendre respectivement le directeur de la Direction du développement des coopératives du MFÉ et la sous-ministre du ministère des Ressources naturelles. Vous découvrirez aussi qui sont les gagnants des mérites, coopératif et d’excellence, toujours un moment agréable. Vous aurez l’occasion de rencontrer tous les exposants qui souhaitent profiter du congrès pour présenter leurs produits et services pendant les pauses et cocktails. La suite du président prolonge généralement les journées dans une ambiance détendue et favorable aux échanges les plus fructueux. Alors, vous venez ?