Jocelyn Lessard

Préoccupante double ignorance

17 Fév. 2017

Malgré la progression constante de la connaissance, la double ignorance sape toujours une partie des progrès de la civilisation. Cela m’indigne et je serai plus provoquant qu’à l’habitude.

Un concept simple

La double ignorance existe quand quelqu’un ne connait pas quelque chose et qu’il ne le sait pas. Quand cette personne se prononce à ce sujet, sans réaliser qu’il ne le connait pas, son opinion est «douteuse». Ce n’est pas nouveau. Socrate a été le premier à faire connaître le concept.

Charles Bukowski l’a décrit dans ses mots : «Le problème avec le monde, c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes alors que les imbéciles sont pleins de certitudes».

L’actualité remplie d’exemples de la double ignorance

Le tireur qui a fait feu dans la grande mosquée de Québec souffrait forcément de ce mal. Comment expliquer autrement qu’une personne puisse en venir à un tel niveau de haine sans connaître la communauté à laquelle il s’attaque?

La caricature de président que les Américains ont élu incarne incontestablement la double ignorance. Il prend des décisions ayant des effets planétaires, sans en prendre conscience. Cela va plus loin que de préférer ses opinons aux faits. La fermeture improvisée des frontières enferme davantage son pays qu’elle ne le protège.

En reniant le partenariat transpacifique, est-il conscient qu’il livre l’Asie à l’hégémonie chinoise, rompant probablement un fragile équilibre géopolitique? Sans double ignorance, comment ferait-il pour nier les dangers des changements climatiques sans tenir compte du très large consensus de la communauté scientifique?

Plus près de nous, les populistes prennent position en parlant au «vrai monde» et en dénonçant les élites. Pourquoi prendre le temps d’effectuer des recherches ou de consulter des experts quand il est si simple de seulement donner son opinion? Après tout, le bons sens, le court terme et l’intérêt individuel suffisent pour gouverner le monde, n’est-ce pas?

Comprenez-moi, je ne suis certainement pas contre le monde ordinaire. Je constate souvent leur sagesse et aussi parfois leur désarroi et leur colère face à des politiques et des pratiques commerciales discutables.

J’en veux par contre à ceux qui prennent des décisions sans en comprendre les conséquences et encore plus à ceux qui utilisent de dangereux raccourcis et des propos haineux pour les influencer.

À l’abri en foresterie ou en coopération?

La double ignorance cause des dommages sérieux dans le secteur forestier et le milieu coopératif. En forêt, l’écosystème est complexe et la chaîne de valeur des produits forestiers l’est tout autant. Nous devons faire preuve d’une grande prudence dans nos pratiques, mais ceux qui font les politiques sans comprendre les contraintes opérationnelles, les exigences du marché et l’interrelation qui régit toutes les étapes de l’approvisionnement et l’apport de chacun des segments jusqu’aux clients finaux nous menacent au quotidien.

Par ailleurs, véritable test pour déceler la double ignorance dans notre secteur, savez-vous vraiment pourquoi et comment protéger le caribou forestier? Quand les membres, les administrateurs ou même les directeurs des coopératives ne comprennent pas la formule et qu’ils prennent des décisions sans en mesurer la portée, en croyant savoir, c’est risqué.

Cela ruine parfois la crédibilité de notre modèle et en réduit le potentiel. La situation est encore pire pour ceux qui, de l’extérieur, dénigrent les coopératives, sans connaître leur fonctionnement et leur utilité.

L’éloge de la connaissance

Il n’y a qu’une seule arme contre la double ignorance et c’est la connaissance. Elle s’obtient par la recherche rigoureuse et l’observation. Elle se transmet par la formation et surtout par l’éducation. Acquérir des connaissances est plus exigeant que donner son opinion.

Pour repousser les frontières de l’ignorance, il faut reconnaître que l’on ne sait pas tout et, paradoxalement, cela ouvre des horizons. Ce texte n’est pas facile à conclure. Je ne veux pas être moralisateur, ni sous entendre que je ne respecte pas les opinions différentes des miennes, mais la double ignorance nous enferme souvent dans des schémas qui limitent notre potentiel.

Je vous invite à être attentif à ses manifestations, elle est facile à démonter quand les arguments sont fondés sur des impressions. J’espère que la civilisation, par opposition à la simple loi du plus fort, portée par la connaissance, va continuer à progresser vers un monde meilleur, toujours plus complexe, mais si fascinant à découvrir.