Claude Dupuis

Le Rendez-vous de la forêt québécoise: une réussite encourageante

28 Nov. 2013

Considérant les risques que l’événement comportait, tous les acteurs du secteur forestier doivent se réjouir des résultats obtenus à Saint- Félicien les 21 et 22 novembre dernier.

Soutien des plus hautes sphères

Le Rendez-vous a conduit à des décisions importantes, j’y reviens plus loin. Circonstance exceptionnelle pour notre secteur, il s’est déroulé en bonne partie en présence et surtout sous l’autorité de Pauline Marois, la première ministre du Québec. Stéphane Bédard, président du conseil du Trésor, aussi présent pendant l’événement, a souligné qu’un engagement de la première ministre est puissant au sein d’un gouvernement. Soulignons aussi que le chef du parti Libéral, Philippe Couillard, accompagné de Julie Boulet, députée de Laviolette et responsable du dossier forestier pour l’opposition, ont participé au Rendezvous. Jamais nous n’avons profité d’une telle attention.

Convergence stimulante

Plusieurs sujets ont été abordés, mais le focus du Rendez-vous portait véritablement sur la fibre et les moyens pour relancer la production de bois. Le ton a été donné dès l’ouverture avec un joli vidéo qui présentait l’évolution du secteur forestier avec des images liées à l’activité industrielle en forêt et en usine. Malgré le très court délai et l’absence de processus de concertation élargie préalable, le MRN a réussi à cerner les sujets les plus importants et à avancer des propositions très bien ciblées. J’imagine que, comme la Fédération, les acteurs qui tenaient au succès du Rendez-vous ont soumis des propositions structurantes et que le gouvernement en a tenu compte. Le déroulement du Rendezvous, basé sur la présentation des propositions, suivi par des échanges entre les participants, ont permis de faire émerger des consensus et une vision commune. L’enthousiasme de la majorité des participants étaient palpables à la fin du Rendez-vous, ce qui constitue déjà un résultat exceptionnel.

Décisions concrètes

Le Rendez-vous a donné lieu à deux types de résultats. La première catégorie concerne des décisions applicables à court terme. La deuxième vise plutôt la mise en place de chantiers de travail pour approfondir les questions plus complexes. Pour la première catégorie, le gouvernement s’est donné les moyens d’agir. Peut-être qu’une partie du budget provient de recyclage, mais le total de 675 M $ sur trois ans constitue un effort très significatif. Quant aux chantiers à mettre en oeuvre, ils seront présidés par des personnes crédibles et ils porteront sur des sujets fondamentaux, dont surtout la production de bois et les améliorations à apporter à la mise en oeuvre du régime forestier. Notre fédération entend participer activement aux travaux, parce que leur mandat cible des sujets fondamentaux pour l’avenir du secteur.

Pour les coopératives forestières

L’ensemble des propositions réjouiront les coopératives forestières. Elles dépendent beaucoup de l’état de santé du secteur et elle devrait s’améliorer. L’investissement de 320 M $ pour moderniser l’industrie de la transformation profitera peu directement aux coopératives, mais nous préférons avoir des clients prospères. Les propositions qui touchent directement les coopératives sont les sommes prévues pour accompagner les entreprises sylvicoles qui prendront le virage sylvicole, le renouvellement pour trois ans du programme MFOR pour aider les travailleurs à parfaire leurs compétences et améliorer leur polyvalence, l’introduction de mesures concrètes pour préserver les conditions de travail et le comité interministériel pour les entrepreneurs forestiers afin qu’ils intègrent mieux la chaîne de valeur des produits forestiers. Encore plus directement, le gouvernement a annoncé un projet pilote pour expérimenter le concept de fournisseurintégrateur et un investissement de 50 M $ pour le programme de la biomasse forestière. Cette annonce a été complétée par celle d’un fonds spécifique pour la FQCF et son partenaire, Fondaction, pour financer les projets de biomasse des coopératives. Wow !

Merci aux artisans

Je serais malhonnête si je vous disais que nous n’avons plus d’inquiétude et qu’il n’existe pas de zones d’ombre pour le secteur. Je préfère cependant vous en parler une autre fois en profitant de mes dernières lignes pour remercier les grands artisans de ce rendez-vous réussi. Beaucoup de monde ont travaillé fort, mais je souhaite souligner l’importance du trio constitué de Christyne Tremblay, la sous-ministre, qui a présidé avec doigté le Rendez-vous, la ministre Martine Ouellette et le député Denis Trottier, premier artisan de l’événement, qui ont ensemble soulevé des montagnes. Merci !