Renald Bernier

Un rendez-vous à la hauteur

28 Nov. 2013

Madame Pauline Marois nous a conviés au Rendez-vous national de la forêt québécoise les 21 et 22 novembre derniers dans le but de nous donner une vision commune des défis que nous devrons relever. Un plan d’action concret pour les prochaines années devait également servir de tremplin aux différents partenaires pour dynamiser la filière bois.

Malgré nos inquiétudes en regard du délai accordé à la préparation du Rendez-vous, nous sommes agréablement surpris des résultats. Il est important de remercier la très grande écoute du gouvernement en plus de souligner la grande délégation d’élus d’importance dont la première ministre du Québec.

Mise en scène

La première ministre du Québec ainsi que la ministre des Ressources naturelle ont multiplié les annonces à travers les trois grands thèmes qui ont segmenté les discussions. Nos craintes que le Rendez-vous en soit un principalement de forêt publique se sont vite estompées par des annonces à la hauteur en forêt privée.

Annonces en forêt privée

Les partenaires de la forêt privée étaient tous d’avis qu’un investissement adéquat et prévisible était la base pour mettre la table à une série de succès. À ce niveau, les annonces ont été encourageantes. Le gouvernement s’engage à investir 33,5 M$ pour trois ans dans le programme de base en forêt privée. Il s’agit d’un budget à même hauteur que la dernière année, mais il pourrait être bonifié si le gouvernement fédéral fait le choix d’investir, lui aussi, dans la mise en valeur de la forêt privée. Le gouvernement a annoncé l’adoption de modifications au Règlement sur le remboursement des taxes foncières qui entreront en vigueur le 1er janvier 2014. Les changements apportés permettront d’actualiser la liste et la valeur des dépenses admissibles en plus de s’engager à procéder à une indexation annuelle des taux. Cette nouvelle était attendue depuis longtemps et constitue un maillon important pour inciter les propriétaires à l’aménagement de leur forêt et ainsi consolider nos investissements en forêt privée. La troisième annonce d’importance est la mise sur pied d’un chantier sur l’efficacité dans la livraison des programmes de la forêt privée. Ce chantier doit évaluer le mode actuel de gestion des agences de mise en valeur et des pistes d’amélioration en vue d’accroître l’efficacité dans la livraison des programmes. RESAM a toutefois été très clair, ce chantier ne doit pas se perdre sous la gouvernance des agences qui a déjà été l’objet de discussion lors du sommet de 2008. D’ailleurs, le fonctionnement des agences doit être recentré selon les objectifs établis à leur création, en 1995. Bref, ce chantier doit déboucher sur des moyens qui ont pour objectif de maximiser les investissements sur le terrain.

Annonces en forêt publique

Énumérer et commenter toutes les annonces présentées au Rendezvous avec le peu d’espace dont je dispose serait un défi, je ne me risquerai pas. Cependant, je veux bien partager les annonces les plus significatives avec vous. Tout comme pour la forêt privée, la prévisibilité s’impose également en forêt publique. D’abord, le gouvernement s’engage à investir environ 17 M$ de plus que les 200 M$ préalablement prévus, et ce, également pour trois ans. Le seul hic, c’est qu’il y a un transfert croissant des budgets des travaux non commerciaux vers les travaux commerciaux. Il est donc primordial pour les groupements forestiers que les travaux commerciaux qui s’avèrent être les éclaircies commerciales soient considérés comme des travaux non commerciaux. Les groupements forestiers sont des précurseurs dans ce type de traitement et disposent des équipements et de l’expertise nécessaires. Ensuite, le gouvernement a accepté de partager les responsabilités de la planification forestière. Ainsi, nos groupements forestiers pourront désormais réaliser toutes les étapes de la planification opérationnelle jusqu’à une proposition de traitements sylvicoles. De plus, le MRN devra fournir la prescription sylvicole trois mois avant le début des travaux pour permettre aux entreprises de mieux planifier. Nous pouvons maintenant affirmer que nous avons les moyens d’être efficaces.

L’après Rendez-vous

Bien entendu, nous avons toutes les raisons de nous réjouir après un événement comme celui-ci. Trois chantiers majeurs permettront aux partenaires de «pousser» ensemble pour assurer un meilleur avenir à toute la filière bois. Et soyez en certain, RESAM compte y participer activement et avec intérêt!