Renald Bernier

Une belle saison devant nous

10 Juin. 2019

Le printemps s’est fait attendre, malgré tout, la saison 2019-2020 est bel et bien commencée. Encore une fois, plusieurs défis nous attendent et demanderont de la part de tous les groupements forestiers efforts et solidarité.

En 1981, les groupements forestiers ont fait un pas important dans la notion de regroupement. Ils ont créé RESAM, une organisation qui protège les intérêts des propriétaires regroupés et des groupements forestiers. Les propriétaires regroupés se sont donné une voix sur la scène provinciale. Avec les actifs, les emplois créés et l’impact économique et social de l’ensemble des groupements forestiers, nous avons les moyens d’être entendus.

Cette force nous a permis d’obtenir des outils afin de faciliter le travail de tous. Nous ne pouvons pas passer sous silence les investissements importants consentis en forêt privée comme le Programme de mise en valeur, l’enveloppe d’investissements sylvicoles supplémentaires de 41,1 millions de dollars, les 25 M$ du fonds de leadership ainsi que les investissements importants dans la lutte à la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Ces investissements sont non seulement les bienvenus, mais démontrent plus que jamais que la forêt privée est un vecteur de création de richesse pour le Québec.

Par ailleurs, des outils techniques ont aussi été mis en place. Je pense notamment au Programme de régime de retraite, au Programme d’assurances et au Programme d’assurances collectives. N’oublions pas les formations spécialisées pour la forêt privée comme celle sur la vente et le marketing, la fiscalité et le RESAM Géomatique. Elles sont développées pour vous. Nous pouvons ajouter encore la mesure de formation en foresterie mieux connue sous le vocable MFOR. Cette année encore, RESAM dispose d’une enveloppe de 1 million de dollars afin d’aider à la formation des travailleurs des groupements forestiers.

Beaucoup d’autres travaux sont en cours, mais fort d’un appui sans équivoque, RESAM accélèrera encore plus le développement du logiciel RESAM Géomatique. L’objectif est simple, soit celui d’offrir un outil qui permettra à nos organisations d’être plus efficaces et de diminuer les actes administratifs au minimum, ceux que nous pouvons contrôler.

Bien sûr, nous travaillons pour le développement des groupements forestiers, mais le travail se fait avant tout sur le terrain. En ce sens, je désire féliciter les groupements forestiers pour tous les efforts consentis depuis des années. D’une part, vous avez rempli les objectifs de mobilisation des bois haut la main. Il ne faut surtout pas lâcher et j’invite l’ensemble des partenaires de la forêt privée à contribuer activement à l’atteinte de ces objectifs.

Que dire de la reconnaissance du modèle d’affaires des groupements forestiers ? Vous avez saisi l’occasion de redéfinir vos façons de fonctionner, de les rendre aptes à relever les défis que pose le nouvel environnement forestier. Les audits du ministère ont débuté et les résultats montrent que la démarche a été prise très au sérieux depuis plusieurs années.

La main-d’œuvre est un défi de tous les instants pour toutes les entreprises, et les groupements forestiers ne font pas exception. Toutefois, l’importance que vous donnez à vos employés depuis des années a fait en sorte que nos organisations ont un taux de roulement de main d’œuvre trois fois moindre que les entreprises similaires de notre secteur.

Dans ce même ordre d’idée, je vous suggère plus que jamais d’explorer les possibilités de partenariat avec d’autres groupements forestiers. Nous avons la chance de poursuivre des objectifs communs et d’utiliser un modèle d’affaires similaire. Pourquoi ne pas en profiter pour utiliser ces similitudes et se donner plus de moyens pour atteindre nos objectifs ? Projets communs, prêt de personnel, fusion sont tous des concepts qui doivent être explorés.

C’est avec beaucoup de fierté que je vois la saison 2019 débuter. Je sais que des défis viendront changer le cours des choses. Toutefois, je sais aussi que vous les aborderez comme une belle occasion d’améliorer le contexte dans lequel nous travaillons.

Plusieurs opportunités se présenteront à nous dans les prochains mois. Tous les groupements forestiers sont prêts à mettre l’épaule à la roue et je sens une volonté de sortir des sentiers battus et de partager de l’expertise entre groupements forestiers. Je nous souhaite à tous la meilleure saison d’opération possible.