Des participants du domaine forestier mieux outillés suite à leur formation au CEMR de Dolbeau

Courtoisie

Courtoisie

15 Oct. 2019

Depuis le printemps dernier, ce sont 46 entrepreneurs provenant du domaine forestier qui ont pu participer à une semaine de formation organisée par le Centre en entrepreneuriat multi-ressources (CEMR) de Dolbeau-Mistassini. Un projet qui a demandé plusieurs années de préparation et dont le CEMR obtient un bilan des plus positifs.

Élise Leclerc

Puisque les instigateurs du projet proviennent du domaine forestier, c’est d’abord au secteur forestier que le CEMR a offert sa première semaine de formation en avril dernier. Le CEMR, un organisme sans but lucratif qui a pour but de favoriser et de soutenir l’entrepreneuriat et le développement des affaires dans le domaine des ressources naturelles (agriculture, mines, forêts, énergie, transport, etc.) a été mis sur pied en juillet 2018 en même temps que l’annonce de l’octroi d’une subvention de 1,04 million$ de la part du gouvernement du Québec pour ses trois premières années de démarrage. « C’est avant tout pour répondre aux besoins des entrepreneurs en forêt partout au Québec que le Centre a été créé. La dénomination multi-ressources a été ajoutée pour exprimer l’objectif de l’organisme d’aider les entrepreneurs des autres secteurs d’activités connexes aux ressources naturelles », explique PIERRE-OLIVIER LUSSIER, directeur général du CEMR.

Entrepreneurs sélectionnés

Les premières semaines de formation ont été offertes à des entrepreneurs sélectionnés en collaboration avec les deux premiers partenaires sectoriels majeurs, Groupe Rémabec et Produits forestiers Résolu. Le Groupe Rémabec œuvre dans le domaine des opérations forestières, de la transformation du bois, de la vente des produits du bois et de la production d’énergies vertes et compte plus de vingt-cinq filiales et 2 000 employés. Quant à la seconde entreprise sélectionnée, Les Produits forestiers Résolu, elle est une chef de file mondiale de l’industrie des produits forestiers offrant une grande variété de produits, notamment de la pâte commerciale, des papiers tissus, des produits du bois, du papier journal et des papiers pour usages spéciaux, qu’elle commercialise dans près de 70 pays.

La semaine de formation offerte par le CEMR est un programme de 112 heures qui s’étale sur cinq jours dans les locaux de l’ancien Juvénat St-Jean de Dolbeau-Mistassini, à raison d’une fois par année pendant trois ans. Des conférenciers et formateurs du secteur ont pu guider les participants tout au long de la semaine à travers diverses activités. « Nous avons vraiment une diversité de profils dans notre groupe de formateurs », explique M. Lussier. Il ajoute qu’ « ils ont tous une fine connaissance de la réalité d’opération de la clientèle. Lorsque nous nous adressons à des entrepreneurs forestiers, nos formateurs savent ce qu’ils vivent et dans quelle réalité ils doivent opérer ».

Conférences

Au cours de cette formation, les entrepreneurs ont pu assister à des conférences portant sur différentes facettes de l’entrepreneuriat forestier. Tout d’abord, les participants ont été informés sur le volet management grâce à des conférences sur les principes de base en gestion et la prise de décisions. Le volet finance et comptabilité a aussi pu être bien expliqué dans des formations sur la compréhension du bilan et de l’état des résultats et des prévisions budgétaires. De plus, l’importance de la main d’œuvre pour opérer des entreprises étant un facteur des plus importants, d’autres conférences portaient sur la sélection et le recrutement d’employés, sur la gestion et rétention des travailleurs ainsi que sur la gestion de conflits et la performance. Enfin, les participants ont été informés sur le système juridique et, à travers des activités sportives et de réseautage, ont aussi pu en apprendre plus sur la santé et la sécurité au travail.

90 % de satisfaction

Le directeur général dresse un bilan des plus positifs grâce à un taux de satisfaction de plus de 90 % suite aux rapports d’évaluation de la formation. « Le travail et la réflexion derrière le développement du programme ont porté des fruits puisque les entrepreneurs voyaient, à la fin de la semaine, plusieurs opportunités de modifier leurs pratiques de gestion afin d’améliorer la rentabilité, la stabilité et la pérennité de leur entreprise », explique M. Lussier.

Même son de cloche du côté des participants pour qui l’expérience a semblé des plus enrichissantes. « Je suis venu chercher plein d’outils que je ne pensais pas venir chercher », explique ÉRIC FORTIN de Gestion Trans-For de Saint-Félicien. « Ça nous donne de bonnes solutions, de bonnes idées sur comment convaincre la main d’œuvre de rester dans le bois, à régler des conflits : ça donne beaucoup de solutions », ajoute BRUNO PERRON, d’Exploitation forestière JRBR de la Côte-Nord. « Des cours très bien rodés, la qualité des formateurs. Tout coulait très bien. Je suis très satisfait du déroulement de la semaine », a poursuivi sur la même lancée PATRICE SIMARD des forestiers Multi-Sim de la Côte-Nord.

Pour ce qui est de la suite des choses, le CEMR prévoit, dans la prochaine année, miser sur la formation des travailleurs du domaine de la forêt, mais surtout sur les entrepreneurs en devenir afin de bien outiller ceux qui désirent se lancer en affaires. Après avoir formé des entrepreneurs provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Mauricie, de la Côte-Nord, de Charlevoix et de Québec, l’organisme souhaite maintenant rejoindre plus de régions du Québec. Comme le résume M. Lussier, « si un entrepreneur est confronté à des défis qui mettent en péril la pérennité de son entreprise, s’il veut faire passer celle-ci à un autre niveau, nous serons en mesure de l’accompagner et de répondre à ses besoins ».