Faune : les acteurs de la forêt privée engagés

26 Mai. 2022

Plus de 200 personnes, dont un grand nombre de propriétaires de boisés privés et d’employés de groupements forestiers, ont participé, le 22 avril dernier, à un Webinaire portant sur le lancement de nouveaux outils créés dans le cadre de l’Initiative québécoise des Corridors écologiques. De quoi attester de l’engagement des acteurs de la forêt privée à travailler avec leurs partenaires afin de préserver la faune!

Dany Rousseau

Le Webinaire était organisé par Conservation de la nature Canada (CNC), Groupements forestiers Québec (GFQ) et la Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ). Ce sont ces trois organismes qui ont développé, de concert avec d’autres acteurs de la foresterie privée, les nouveaux outils qui ont été dévoilés et qui visent à concilier foresterie et écologie en terres privées.

On a alors présenté le site Web connectiviteecologique.com nouvellement mis en ligne. Ce site regroupe en un seul endroit tout ce qu’il y a à savoir sur l’initiative québécoise des corridors écologiques au sein de laquelle les propriétaires privés ont un rôle clé à jouer. En assurant la connectivité entre les milieux naturels que sont leurs boisés, ils permettent à plusieurs espèces animales et végétales de s’adapter aux changements climatiques en migrant vers le nord. Ces superficies de forêt connectées, nommées corridors écologiques, profitent aussi aux espèces ayant de grands territoires comme le lynx, l’ours et l’orignal.

Grâce au nouveau site, il est maintenant possible de consulter une carte interactive de projets de connectivité écologique en cours dans l’Est du Canada et en Nouvelle-Angleterre. Pas moins de 94 projets sont ainsi listés et détaillés, dont 42 se trouvent au Québec.

Un onglet boite à outils a été aménagé et conçu de manière à répondre aux besoins des internautes, selon qu’ils proviennent d’une MRC, d’une municipalité, du public en général, ou encore qu’ils soient des intervenants en forêt privée. À titre d’exemple, ces derniers peuvent retrouver, entres autres renseignements pertinents, les deux premiers modules de la formation sur la conservation et la foresterie.

Le président de Groupements forestiers Québec (GFQ), RÉNALD BERNIER, a tenu à prononcer une allocution dans le cadre du Webinaire. « Nos propriétaires de boisés privés sont de véritables passionnés qui ont à cœur leurs forêts et qui l’ont démontré en participant très activement à la phase un de l’Initiative québécoise des corridors écologiques. Je les invite maintenant, de même que nos partenaires des milieux environnemental, municipal et agricole, à profiter de la phase deux pour faire encore un pas de plus. Nous avons tous à gagner à travailler ensemble à la préservation de nos milieux naturels », a-t-il déclaré.

« Nos forêts et les milieux humides qu’elles abritent préservent des habitats fauniques ou floristiques qui constituent le socle permettant à la biodiversité de s’épanouir. Par le fait même, nos boisés forment aussi des corridors écologiques essentiels à la migration des espèces dans une trame fortement humanisée et dans un environnement en perpétuel changement. Les outils développés dans le cadre de cette initiative contribueront à l’amélioration des saines pratiques d’aménagement chez davantage de propriétaires forestiers et, de ce fait, contribueront à la connectivité écologique des milieux forestiers naturels et aménagés », a pour sa part ajouté PIERRE-MAURICE GAGNON, président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ).

L’initiative québécoise des corridors écologiques et pilotée par CNC et mise en œuvre sur le terrain grâce à la collaboration de dix organismes présents dans onze régions administratives. Éco-corridors laurentiens est l’un de ces maitre-d’œuvre. La directrice générale MARIE-LYNE DESPRÉS-EINSPENNER, directrice générale d’Éco-corridors laurentiens, est venue témoigner de son expérience et de son projet qui consiste à relier le Parc national d’Oka au Parc national du Mont-Tremblant.

Mme Després-Einspenner a indiqué travailler en étroite collaboration avec Terra-Bois. « Nos deux organisations étaient appelée s à rencontrer des propriétaires et à leur remettre de la documentation, nous au sujet de la préservation et de la faune dans le cadre des inventaires forestiers et eux sur les plans d’aménagement forestier. On s’est entendus pour synthétiser les informations sur les mêmes documents », explique-t-elle.

Celle-ci a ajouté que des visites terrain conjointes sont réalisées, ce qui a permis à son organisation de voir comment Terra-Bois fonctionnait, de mieux comprendre les besoins des propriétaires de lots boisés et également de déterminer si des améliorations pouvaient être apportées aux plans d’aménagement forestier afin de préserver la faune. «Une collaboration gagnante pour tous, de l’aveu de Mme Després-Einspenner.

Fait intéressant, Éco-corridors laurentiens travaille actuellement à produire des fiches sur la préservation de trois espèces présentes dans les Laurentides et pour lesquels des efforts de préservation s’avèrent particulièrement pertinents en forêt privée, soit le loup gris, la grenouille des bois et la grande musaraigne.