John Deere fête son 175e anniversaire

Né le 7 février 1804 à Rutland au Vermont, JOHN DEERE et sa famille déménagent, un an plus tard, à Middlebury, situé dans le même état. C

Né le 7 février 1804 à Rutland au Vermont, JOHN DEERE et sa famille déménagent, un an plus tard, à Middlebury, situé dans le même état. C'est plus tard, à Grand Detour en Illinois où il tient sa propre forge qu'il remarque que les charrues ne fonctionnent pas bien dans le sol du Midwest. Il patente alors un outil fait d’une lame d’acier poli pour aider les fermiers à labourer le sol argileux typique de la région.

Toile de Walter Haskell Hinton. Courtoisie de John Deere.

23 Oct. 2012
Marie-Claude Boileau

Sa machinerie de couleur verte et jaune ne passe pas inaperçue. Signe de fiabilité et de qualité, John Deere célèbre son 175e anniversaire ce qui en fait l’une des plus vieilles entreprises des États-Unis. Une aventure qui a débuté par la création d’une charrue fabriquée avec la lame d’une scie…

Né le 7 février 1804 à Rutland au Vermont, JOHN DEERE et sa famille déménagent, un an plus tard, à Middlebury, situé dans le même état. Son père est tailleur. Dans sa boutique, il apprend à aiguiser et polir les aiguilles avec du sable pour leur permettre de coudre le cuir. Par ailleurs, c’est dans cette ville qu’il apprend les rudiments de la forge où il sera apprenti durant quatre ans auprès du captaine Benjamin Lawrence. Quelques années plus tard, le forgeron s’est installé à Grand Detour en Illinois où il tient sa propre forge. Il remarque que les charrues ne fonctionnent pas bien dans le sol du Midwest. Il patente alors un outil fait d’une lame d’acier poli pour aider les fermiers à labourer le sol argileux typique de la région. En 1837, il développe sa toute première charrue en acier. Et l’année suivante, le forgeron devient officiellement un fabricant de charrues. Les fermiers des alentours l’adoptent rapidement. Il vend dix charrues en 1839, 75 en 1841 et 100 en 1842. Tranquillement, il ajoute le commerce de détail à son entreprise et prend des commandes pour la Patent Cary Plow. Il s’associe avec LEONARD ANDRUS en 1843, mais ce partenariat ne durera pas puisque les deux hommes ne s’entendent pas sur la vision de la compagnie. John Deere déménage son entreprise grandissante à Moline, toujours en Illinois, pour être plus près de l’eau et des commodités du transport. Il se choisit aussi un nouveau partenaire, ROBERT N. TATE. En 1849, la progression des activités se poursuit avec 16 bâtiments et 2 136 charrues. Il rachète les parts de son associé en 1852. Durant les 16 années suivantes, la compagnie change souvent de nom : John Deere, John Deere & Company, Deere & Company, and Moline Plow Manufactory. Son seul fils toujours vivant, CHARLES, âgé de 16 ans, commence à travailler pour son père en 1853. Ayant terminé ses études à l’école commerciale de Chicago, il tient les livres comptables. Une panique fiscale s’installe à travers le pays en 1858, ce qui ébranle la compagnie. On tente alors d’éviter la faillite en prenant entre autres des arrangements. John demeure présent, mais la direction passe entre les mains de Charles, qui est alors âgé de 21 ans. Il dirigera l’entreprise familiale durant les 49 années suivantes. C’est son gendre, WILLIAM BUTTERWORTH marié à sa fille KATHERINE, qui lui succédera comme chef de la direction. Suivra ensuite le fils d’ANNA, CHARLES DEERE WINMAN, à la tête de l’entreprise de 1928 à 1955. WILLIAM HEWITT, qui épousera PATRICIA WINMAN, sera le dernier membre de la famille à diriger l’entreprise. Nommé comme vice-président en 1955, il demeurera au sein de la compagnie jusqu’en 1984. Au fil des années, John Deere améliorera ses équipements et développera de nouveaux produits. L’entreprise réussira à traverser les crises et à prospérer.

Machinerie forestière

Bien que son histoire soit largement liée à l’agriculture, la forêt a toujours occupé une place importante chez John Deere. En fait, les deux sont intimement connectées puisque la charrue conçue par M. Deere a été fabriquée avec la lame d’une scie. Même si des améliorations ont été réalisées en foresterie à la fin des années 1800, on pourra voir les produits de John Deere en forêt qu’en 1930. «Ce changement a été apporté par l’ingéniosité des consommateurs de John Deere et la versatilité des équipements. Ces bûcherons ont modifié les tracteurs de John Deere pour les aider à accomplir diverses tâches en forêt, et ce, de façon sécuritaire, facile et avec efficacité», explique-t-on. Une grande étape marque l’industrie forestière dans les années 1940 avec l’arrivée du MC Crawler. Il s’agit de la première machine à être construite pour un besoin précis. Reconnu pour sa pluralité, cet appareil s’utilise sur des terrains difficiles et il est utilisé pour faire du chargement et différentes autres tâches. Avec le lancement du 440 Skidder dans les années 60, John Deere repousse le design des débusqueuses modernes. Cette fois-ci, le confort de l’opérateur a été un souci dans le développement de cette machine. En plus de rendre heureux les opérateurs, on a également augmenté la sécurité et la productivité. Une nouvelle ère débute dans les années 70. John Deere introduit, en 1977, le 743 Tree Harvester, une abatteuse équipée de pneus de caoutchouc. La productivité grimpe en flèche. Avec cet équipement, un seul employé peut couper trois arbres par minute. Pour poursuivre ses innovations technologiques en foresterie, John Deere s’associe, en 1998, avec Hitachi Construction Machinery, Co. Puis, la compagnie de Moline achète Timberjack et Waratah ce qui permet de solidifier sa base dans le domaine forestier. «Aujourd’hui, John Deere entend persévérer dans ses efforts pour développer des solutions pour tous types de travail effectués par les travailleurs forestiers en créant des instruments novateurs», mentionne la compagnie. Elle illustre cet exemple par le John Deere’s Walking Harvester, qui bien qu’il ne soit pas encore mis en marché, est le tout premier prototype au monde pour une «Walking Forest Machine». Cet équipement permettra d’améliorer la productivité et de diminuer au quotidien les frais de production des équipements qui sont aujourd’hui développés.

Saviez-vous que…?

C’est en 1876 que le logo du cerf sautant est enregistré.

En 1895, l’entreprise lance The Furrow. Depuis, cette publication est devenue l’un des plus influents magazines dans le domaine agricole.

Quelques dates

1880 – On ajoute la construction de wagons dans la gamme de produits.

1886 – John Deere meurt à Moline. Il était âgé de 82 ans.

1907 – Charles Deere décède.

1910 – Les directeurs lancent une réorganisation de l’entreprise. L’objectif est de consolider le conseil d’administration de Deere & Company. Le plan est d’unifier les usines et les divisions, anticiper les acquisitions, centraliser les services de comptabilité et de finances.

1912 – Deere & Company entre dans la modernité. L’entreprise possède 11 usines aux États-Unis et une au Canada ainsi que 25 départements des ventes, soit 20 aux États- Unis et 5 au Canada. De plus, elle détient une scierie et 41 731 acres de terres à bois en Arkansas et en Louisiane.

1956 – L’entreprise augmente sa présence à travers le monde. Elle construit une usine d’assemblage pour de petits tracteurs au Mexique. Elle achète également des parts dans une compagnie allemande. Elle s’installe aussi en Espagne, en France, en Argentine et en Afrique du Sud.