Du 18 au 20 janvier

La 44e édition de la Semaine des sciences forestières est lancée!

Comité exécutif de la Semaine des sciences forestières 2013 (gauche à droite, de haut en bas): Thomas Bourbonne, Gabriel Normandeau, Guillaume Leclerc, Xavier Gervais-Gosselin, Olivier Guimond, Joachim Lecoutre, Jean-François Bourdon, Alice Bernier-Banville, Catherine Ruest, Justine Bertoux

Comité exécutif de la Semaine des sciences forestières 2013 (gauche à droite, de haut en bas): Thomas Bourbonne, Gabriel Normandeau, Guillaume Leclerc, Xavier Gervais-Gosselin, Olivier Guimond, Joachim Lecoutre, Jean-François Bourdon, Alice Bernier-Banville, Catherine Ruest, Justine Bertoux

Photo : courtoisie

15 Jan. 2013
Marie-Claude Boileau

Le 18 janvier prochain s’amorcera la 44e édition de la Semaine des Sciences forestières (SSF) des étudiants du département des sciences du bois et de la forêt de l’Université Laval. La SSF est un regroupement d’activités organisées entièrement par les étudiants depuis plus de 40 ans dont les deux éléments majeurs sont le Salon de la forêt et le colloque Kruger.

«On commence la SSF en force avec l’ouverture du Salon de la forêt les 18, 19 et 20 janvier à ExpoCité et le colloque Kruger clôturera les activités les 25 et 26 janvier», mentionne JEAN-FRANÇOIS BOURDON, étudiant au baccalauréat en Aménagement et environnement forestier et président du comité organisateur de la SSF. Depuis plusieurs années, le Salon de la forêt est l’événement le plus couru de la programmation. Anciennement tenu à la fin du mois de mars aux Galeries de la Capitale, le Salon de la forêt se déroule depuis 2009 au Centre de foires ExpoCité, de façon simultanée avec le salon de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Consommation (SAAC). Un changement majeur puisque le nombre de visiteurs a atteint 10 000 visiteurs, il y a trois ans. «La crise forestière touche tout le domaine forestier, ce qui explique que nous avons enregistré seulement 6000 visiteurs l’an dernier. Avec les nouveautés et une promotion accrue, nous visons un achalandage de 8000 visiteurs pour l’édition 2013», souligne M. Bourdon.

Le Salon de la forêt 2013 aura lieu du 18 au 20 janvier au Centre de foires. Le thème de l’événement de cette année est : «Le peuple lié à sa forêt». M. Bourdon: «Le thème se veut accrocheur pour les propriétaires de lots boisés. On connaît leur attachement à la forêt et leurs efforts dispensés pour en prendre soin et l’entretenir. Nous voulons donc que cette clientèle reparte avec des informations et des conseils pratiques qu’elle pourra utiliser dans la pratique quotidienne de ses activités forestières. À ce titre, nous avons également ajouté une série de conférences données par des professionnels forestiers pour outiller les propriétaires privés et répondre à leurs questions.» Le Salon de la forêt sera cette année encore, rempli d’une trentaine de kiosques des principaux acteurs de la forêt publique et privée qui vulgariseront leurs connaissances sur les différentes pratiques forestières québécoises pour un public de tous les âges. De plus, on retrouvera plusieurs activités très populaires telles que les jeux forestiers étudiants, des activités jeunesse et plusieurs concours. L’entrée est gratuite pour tous.

Le colloque Kruger

Le colloque Kruger est un événement destiné aux professionnels et aux étudiants qui offre une série de conférences spécialisées. Selon M. Bourdon, le colloque Kruger cette année vise à favoriser la participation des étudiants des autres facultés : «Nous aurons une première journée de conférences qui traitera de la problématique de l’éloignement des bois par rapport aux usines et de nouveaux modes de gestion du territoire. Cette année, nous avons décidé d’ajouter une deuxième journée qui aura lieu le samedi et qui traitera de sujets plus larges tels que l’agroforesterie et la foresterie en milieu urbain. L’objectif est d’intéresser les étudiants des autres facultés connexes à des enjeux qui toucheront non seulement les forestiers, mais les autres futurs professionnels.»

Les nouveautés et les défis

Le comité organisateur promet une édition porteuse d’avenir et d’innovation. M. Bourdon: «Nous avons la chance d’avoir l’appui de partenaires importants tels que le Ministère des Ressources naturelles du Québec, le Conseil de l’industrie forestière du Québec, l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec et la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval.»

Plusieurs kiosques étudiants seront créés afin de faire vivre aux gens une expérience concrète du travail du professionnel forestier. «Les gens auront la chance de s’initier à diverses pratiques telles que l’utilisation de la sonde de presseler, du clinomètre et du compas forestier. Il y aura également un simulateur d’abattage d’arbres», explique le président du comité organisateur. Enfin, il ne faudrait pas oublier le Défi CECOBOIS. Ce défi multidisciplinaire fait appel à des équipes d’étudiants en génie du bois, génie civil et en architecture de toutes les universités du Québec. Les équipes formées doivent construire une structure en bois avec des matériaux et des critères déterminés par le comité organisateur. L’an dernier, les équipes devaient construire des supports à vélo en bois modulables. Quel sera donc le défi cette année? «Les équipes ne connaissent le défi qu’à l’ouverture du Salon et elles ont trois jours pour l’exécuter. Même moi, je ne suis pas au courant, c’est un secret bien gardé!», conclut M. Bourdon.

Information ici