La coopérative Abifor récompensée

Patrick Perreault, premier vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Abitibi- Ouest, Alain Vézina vice-président de la coopérative Abifor, Mélanie Cliche, présidente de la coopérative, Johnny Dubé, directeur général de la coopérative, Patrick Guilbeault, directeur du centre des affaires chez Desjardins, Marco Boucher, directeur général Caisse Desjardins Abitibi-Ouest.

Patrick Perreault, premier vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Abitibi- Ouest, Alain Vézina vice-président de la coopérative Abifor, Mélanie Cliche, présidente de la coopérative, Johnny Dubé, directeur général de la coopérative, Patrick Guilbeault, directeur du centre des affaires chez Desjardins, Marco Boucher, directeur général Caisse Desjardins Abitibi-Ouest.

Photo: courtoisie

5 Déc. 2016

La coopérative de travailleurs forestiers Abifor a remporté l’Excell’or «Investissement de 250 000$ et moins» remis par la Chambre de commerce et d’industrie d’Abitibi- Ouest, le 12 novembre. Pour une rare fois, c’est une coopérative qui a remporté ce prix. Pour en savoir plus sur les motivations de s’y inscrire, Le Monde Forestier s’est entretenu avec le directeur général d’Abifor, JOHNNY DUBÉ.

Louis-Antoine Lemire

D’entrée de jeu, Johnny Dubé explique que la coopérative a décidé de participer à ce concours, car elle est tout simplement membre de la chambre de commerce. Deuxièmement, il fait savoir que cela faisait un petit bout que son organisation n’avait pas fait un si gros investissement. «Notre conseillère financière nous a parlé du concours et elle croyait qu’on répondait aux critères.»

Malgré tout, le directeur général ne s’attendait pas du tout à gagner. «Je suis resté surpris. Je dirais même que j’étais figé. C’était la première fois qu’on participait à un tel concours et il y avait six entreprises qui convoitaient le même prix. Il y avait de grosses pointures. C’est motivant de recevoir un prix comme ça. C’est comme une belle tape dans le dos qui a amené de l’enthousiasme et qui nous a rendus très fiers», mentionne-t-il.

Le directeur général a tenu à dire que cette distinction est le fruit des efforts de tous les membres de la coopérative de travailleurs sylvicoles. Selon lui, le fait qu’il n’y ait jamais eu de coopérative inscrite dans ce type de concours a joué en leur faveur. Également, leur implication dans le milieu et les retombées économiques qu’ils apportent ont penché dans la balance selon le directeur général d’Abifor.

Même si aucun montant n’était associé au prix, M. Dubé considère que c’est une belle visibilité pour son organisation. «Lors de la soirée du gala, il y avait une cinquantaine d’entreprises et les médias étaient sur place. Notre objectif était de faire connaître notre entreprise.» D’ailleurs, depuis la réception du prix, M. Dubé reçoit des félicitations lorsqu’il se promène dans la municipalité. Celui-ci indique même si la coopérative existe depuis un quart de siècle à La Sarre, elle n’est pratiquement pas connue, car elle oeuvre surtout sur les terres publiques. Selon lui, certains individus vont confondre la coopérative avec un groupement qui travaille sur les terres privées pour les coopératives agricoles.

Investissements payants

M. Dubé précise que la coopérative a fait des investissements de 225 000$ qui ont servi à faire l’acquisition d’équipements dans le secteur forestier. Ils ont acheté, entre autres, une débusqueuse John Deere 748 G avec un scarificateur TTS hydraulique pour la préparation de terrain. Également, ils ont aménagé une remorque de service contenant soudeuse à gaz, pièces de rechange, des outils, des lubrifiants, des compresseurs et une génératrice pour que les employés aient tous les matériaux nécessaires lors de l’entretien de la machinerie.

Comme l’entreprise voyait son chiffre d’affaires diminuer, M. Dubé souligne qu’il était devenu essentiel de remédier à la situation en faisant des investissements pour assurer la pérennité de la coopérative. Il ajoute que les nouveaux équipements permettront d’offrir des services à des prix compétitifs et alignés selon les besoins de la clientèle localisée sur le territoire. «En étant mieux adaptés à la nature et aux exigences des travaux, les coûts de production sont diminués en raison du fait que la perte de temps est réduite au maximum», soutient-il.

La coopérative Abifor est maintenant en mesure de réaliser les trois activités en aménagement forestier : la préparation de terrain, le reboisement et l’entretien de plantation. De plus, elle propose un plus grand éventail de services; les temps de réalisation et les coûts de production sont très concurrentiels par rapport à la compétition. Finalement, les acquisitions ont permis à la coopérative de ratifier une entente de volume de travail avec la Coopérative de Solidarité de Pikogan et aussi une nouvelle collaboration avec le Groupement forestier coopératif Abitibi.

Pour l’heure, Johnny Dubé ne pouvait pas dire si la coopérative allait participer à un autre concours l’an prochain. Actuellement, l’organisation compte 15 membres. Le directeur général mentionne qu’il aimerait augmenter ce nombre, mais que le travail fait foi de tout. «Le contexte économique a créé un ralentissement et une baisse de volume», note-t-il. Dans les prochaines années, Johnny Dubé veut sécuriser et compléter d’autres idées de développement en lien avec leur projet actuel.