Sommet international des coopératives

Le monde coopératif réuni à Québec

C’est au Centre des congrès de Québec du 8 au 11 octobre prochain que se tiendra le Sommet international des coopératives.

C’est au Centre des congrès de Québec du 8 au 11 octobre prochain que se tiendra le Sommet international des coopératives.

Photo: courtoisie Centre des congrès de Québec

25 Sep. 2012
Marie-Claude Boileau

Les inscriptions comme la préparation du tout premier Sommet international des coopératives vont bon train. Du 8 au 11 octobre, la Ville de Québec accueillera près de 2000 personnes au Centre des congrès afin de discuter des enjeux liés au monde de la coopération.

«La préparation va bon train. Nous avons des réunions régulières pour finaliser les préparatifs. De plus, les inscriptions entrent de façon régulière, soit entre 100 et 150 par semaine. Pour l’instant, nous sommes persuadés que ce sera un beau succès», indique NATHALIE GENEST, responsable des relations de presse pour le Sommet. Cet événement a été mis sur pied par Desjardins, l’Alliance coopérative internationale (ACI) et Saint Mary’s University, basée à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Par sa création, les trois organisateurs souhaitent marquer l’Année internationale des coopératives proclamée par l’Organisation des Nations unies. «On s’est dit que ce serait une première mondiale de réunir tout le monde coopératif pour pouvoir parler de sujets qui lui est propre. Le Sommet en sera le point culminant», mentionne Mme Genest.

Quelque 2 000 dirigeants et délégués provenant de 90 pays sont attendus à Québec. Ils proviendront de coopératives de tous secteurs confondus : forestier, agricole, funéraire, médecine, etc. Plusieurs médias viendront également couvrir l’événement. Le thème du Sommet est «L’étonnant pouvoir des coopératives». Même si le modèle coopératif compte 750 000 entreprises regroupant plus d’un milliard de membres à travers le monde, il reste méconnu du grand public. Le Sommet international des coopératives proposera trois jours de conférences. «En tout, 150 conférenciers de renom seront présents tels que des récipiendaires du prix Nobel. Ils illustreront comment l’approche coopérative et mutualiste répond aux enjeux des secteurs des services fi nanciers, de la gestion agricole, du commerce de détail, de l’assurance ou des services publics, tant dans les pays les plus développés que dans les économies en croissance», informe Nathalie Genest.

La responsable des communications est très fière de la liste des conférenciers. «Être parvenu à intéresser autant de gens de grande valeur autour du sujet de la coopération est une belle réussite. La réponse a été extraordinaire», commente-t-elle. Des ateliers et des tables rondes seront organisés. À travers les conférences, neuf études inédites sur le monde coopératif seront dévoilées. Ces études porteront sur des sujets cruciaux tels la perception et les attentes face au modèle coopératif et mutualiste, l’impact socioéconomique des coopératives et des mutuelles dans le monde, les enjeux et les opportunités que présentent les grandes tendances mondiales pour les coopératives, ainsi que les stratégies de croissance des coopératives et des mutuelles. Un programme parallèle a été élaboré pour les jeunes leaders. Plus de 130 personnes se sont déjà inscrites. «Ils vont entre autres parler de leur réalité. De plus, ils auront la chance de faire du réseautage avec les grands du monde de la coopération, ce qui leur permettra de les aider à se lancer dans la coopération», souligne Mme Genest. Pour conclure ces quatre journées, les représentants déposeront une déclaration fi nale. Les organisateurs aimeraient beaucoup que le Sommet revienne. «On espère que ça devienne un événement récurrent. Pas chaque année, mais aux deux ans puisque ça exige beaucoup d’organisation», indique-t-elle.

La programmation complète et détaillée est disponible au ici

Saviez-vous que…?

Le mouvement coopératif est responsable de plus de 100 millions d’emplois sur tous les continents, soit 20 % de plus que les entreprises traditionnelles. À elles seules, les 300 plus grandes coopératives et mutuelles du monde génèrent plus de 1,6 billion de dollars américains, soit l’équivalent du chiffre d’affaires de la 9e puissance économique mondiale.