Conservation Nature Canada

Nouveau partenaire de RESAM

Sur la photo, de gauche à droite, Kateri Monticone, coordonnatrice en chef à la science à Conservation Nature Canada, Cynthia Patry, chargé de projets pour les montagnes Vertes du Nord, Pierre Baril, directeur général de Terra-Bois et responsable du comité Relations partenaires, Rénald Bernier, président du RESAM et Joël Bonin, vice-président associé développement et communications.

Sur la photo, de gauche à droite, Kateri Monticone, coordonnatrice en chef à la science à Conservation Nature Canada, Cynthia Patry, chargé de projets pour les montagnes Vertes du Nord, Pierre Baril, directeur général de Terra-Bois et responsable du comité Relations partenaires, Rénald Bernier, président du RESAM et Joël Bonin, vice-président associé développement et communications.

Marie-Claude Boileau

16 Mai. 2019

Le Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM) a conclu une entente de partenariat avec Conservation Nature Canada (CNC) afin d’outiller les propriétaires sur le rôle essentiel de la forêt dans la conservation d’espèces animales et végétales. Les propriétaires forestiers seront conscientisés sur l’importance de maintenir leur boisé et de créer des liens entre les lots.

Marie-Claude Boileau

Conservation Nature Canada a pour mission la préservation de sites naturels d’importance et de protéger la biodiversité dans toutes les régions du Canada. L’organisme sans but lucratif emploie 300 personnes, dont 50 au Québec. Il possède 450 km2 de propriétés qui servent à sauvegarder quelque 200 espèces en situation précaire, et ce, surtout dans le sud du Québec.

Grâce au partenariat avec le RESAM, le CNC souhaite sensibiliser les propriétaires forestiers à l’importance du rôle que joue leur forêt. Avec les changements climatiques, il est essentiel de s’assurer que les milieux forestiers demeurent ainsi. On peut déjà constater que certaines espèces, dont certaines sont nuisibles, se déplacent. Avec le RESAM, l’organisme désire diffuser des informations afin d’aider les propriétaires à comprendre le phénomène. «Si les propriétaires sont bien informés, et étant bien accompagnés par les professionnels des groupements forestiers, ils vont être capables dans le futur de prendre les bonnes décisions pour que la forêt demeure comme une forêt», fait savoir JOËL BONIN, vice-président associé, développement et communication pour CNC.

BOITE À OUTILS

CNC et RESAM vont donc concevoir une boite à outils qui aidera les groupements forestiers à répondre aux questions environnementales des propriétaires forestiers. Les deux organisations souhaitent la dévoiler d’ici six mois. Par la suite, ils développeront un plan d’action selon les besoins des propriétaires et des groupements forestiers. KATERI MONTICONE, coordonnatrice en chef à la science à CNC, explique qu’ils veulent impliquer les propriétaires forestiers pour qu’ils participent à la conservation de la biodiversité des forêts. «Le but est de favoriser les projets de connectivité au Québec. On cherche à mobiliser les propriétaires forestiers», dit-elle.

CORRIDORS ET CONNECTIVITÉS

Les animaux se déplacent en suivant des lignes, appelés corridors. Toutefois, certains obstacles se dressent parfois devant eux comme une route ou un village. La présence d’une habitation a également un effet. Elle a un impact sur la nidification des oiseaux et le trajet des animaux qui peut être dévié jusqu’à 190 mètres. Outre l’enjeu de conserver les milieux forestiers comme ils sont, il est important d’assurer une connectivité entre eux. Le CNC travaille sur les corridors où des espèces sont menacées, mais les petits jouent un rôle essentiel. Le partenariat avec le RESAM permettra d’avoir accès aux propriétaires. «On veut que les gens comprennent que les grands corridors font partie de l’ensemble. Souvent, ce sont des dizaines de propriétaires forestiers qui sont dans ces endroits. S’ils sont membres d’un groupement forestier, qu’ils participent à une formation continue et qu’ils obtiennent des conseils de professionnels forestiers, ils vont faire un bon usage de leur terre. Lorsqu’ils vont passer leur terre à une autre génération, ils vont transmettre le message notamment pour que le boisé reste uni», indique M. Bonin.

Le CNC travaille avec plus d’une centaine de partenaires. Au Québec, ils possèdent six partenaires locaux, soit Corridor appalachien, Horizon-Nature Bas-Saint-Laurent, Nature Action Québec, Éco-corridors laurentiens et le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec. Avec le RESAM, ils pourront diffuser l’information et le savoir acquis dans ces régions pour pouvoir le transmettre partout dans la province et en faire bénéficier.

Info. : www.natureconservancy.ca/fr