Nouveau partenaire pour la Coopérative forestière Ferland-Boilleau

Sur la photo, le conseil d’administration de la Coopérative Ferland Boilleau en compagnie de Dary Laflamme et de Raymond Landry de Boscus.

Sur la photo, le conseil d’administration de la Coopérative Ferland Boilleau en compagnie de Dary Laflamme et de Raymond Landry de Boscus.

Photo: courtoisie

19 Mar. 2018

La Coopérative forestière de Ferland-Boilleau est maintenant propriétaire majoritaire dans l’usine de sciage du Groupe Lignarex et minoritaire dans l’entreprise Alexandre Côté. En fait, elle a conclu un partenariat stratégique avec Boscus pour assurer la pérennité de leurs activités.

Marie-Claude Boileau

Il y a environ deux ans, les actionnaires de l’usine de sciage du Groupe Lignarex, Careau Bois, Sylviculture Tramfor et GAÉTAN VALLÉE ont annoncé à la Coopérative forestière Ferland-Boilleau leur intention de se retirer. Ils étaient respectivement propriétaires des parts à 32%, 32% et 4%.

La Coopérative a décidé de saisir l’occasion pour racheter les actionnaires. Elle a donc travaillé sur le dossier pour notamment trouver le financement. Finalement, elle a incorporé un nouvel actionnaire, Boscus, une compagnie spécialisée dans la mise en marché du bois. «C’est un partenaire stratégique rêvé pour la coopérative. Boscus est dans le domaine de la vente de bois de sciage depuis 40 ans et pour lequel nous n’avons pas d’expertise. Parce que notre défi était également d’aller chercher des gens qui avaient une spécialité dans ce domaine», explique ÉRIC ROUSSEAU, directeur général de la Coopérative forestière Ferland-Boilleau.

Ainsi, l’usine de sciage du Groupe Lignarex est maintenant détenue à 75% par la coopérative et 25% pour Boscus. Puisque la scierie transforme du bois brut, M. Rousseau et son équipe ont aussi réfléchi au fait que le bois de sciage brut avait besoin d’être séché et raboté. «Ce sont deux étapes importantes pour la transformation du bois de sciage. Qui fait ça? Alexandre Côté, une entreprise basée à Scott en Beauce. Nous avons donc acheté 25% des parts dans Alexandre Côté ltée», fait savoir M. Rousseau.

Boscus possède donc le reste des actions, soit 75% de la compagnie beauceronne. Selon le directeur général de la coopérative, les activités de sciage sont garanties ainsi d’une «belle continuité». Éric Rousseau indique qu’il n’y aura pas de changement majeur pour l’usine ou les employés. «Notre objectif était de garder le contrôle et notre destinée afin d’assurer la pérennité de notre coopérative. J’ai rencontré récemment les travailleurs de la scierie et ils étaient enthousiastes notamment parce qu’elle demeurait une propriété régionale », mentionne-t-il. Même chose chez leurs membres. «Lorsque nous leur avons présenté le projet, nous avons reçu un appui unanime. C’est une belle marque de reconnaissance pour poursuivre», soutient-il.

Précisons que Groupe Lignarex emploie une quarantaine de personnes tout comme chez Alexandre Côté. Le directeur général tient à mentionner qu’ils ont eu de bons partenaires pour les appuyer dans leur démarche. «Je remercie tous ceux qui nous ont accompagnés, là-dedans, dans ce beau projet», tient-il à dire. Il cite la Caisse Desjardins et Capital régional et coopératif Desjardins qui les ont financés ainsi que tous les conseillers qui les ont guidés.