Têtes abatteuses et multifonctionnelles

Un produit maintenant présent sur la moitié du marché forestier

Il y a une vingtaine d’années, seulement une dizaine de têtes multifonctionnelles étaient en opération au Québec. Aujourd’hui, elles occupent plus de la moitié du territoire.

Il y a une vingtaine d’années, seulement une dizaine de têtes multifonctionnelles étaient en opération au Québec. Aujourd’hui, elles occupent plus de la moitié du territoire.

Photo: Guy Lavoie

10 Déc. 2013
Bernard Gauthier

Il y a une vingtaine d’années, seulement une dizaine de têtes multifonctionnelles étaient en opération au Québec. Aujourd’hui, elles occupent plus de la moitié du territoire. Surtout dans le secteur de la récolte. Autrefois, c’était l’abatteuse-groupeuse qui avait la cote. Les choses ont bien changé depuis. Les têtes multifonctionnelles sont principalement utilisées lorsque l’opérateur doit abattre l’arbre, l’ébrancher et le façonner en billes de diverses longueurs.

Chaque grand équipementier offre sa gamme de produits de têtes abatteuses et multifonctionnelles et les machines pour le déplacement. Chez les fournisseurs indépendants, on se limite généralement à la vente des têtes. Les caractéristiques des têtes varient selon le peuplement forestier à travailler. Pour des arbres tels l’érable, le merisier et le bouleau jaune, les têtes doivent être beaucoup plus solides, rigides et volumineuses. Elles sont disponibles pour ébrancher des essences plus difficiles comme les feuillus tolérants. Ces têtes sont résistantes aux chocs et capables de répondre aux efforts nécessaires lors des opérations. Ce qui n’est pas le cas pour les résineux tels l’épinette et le sapin. Parmi les têtes, certaines peuvent être déposées sur la plupart des machines excavatrices. La diversité des produits est grande. Certains entrepreneurs peuvent vouloir une machine sur chenilles par rapport à une machine sur roues : tout dépend des conditions du terrain, de l’abondance de la neige sur le sol et autres facteurs. Chez FPinnovations, on admet qu’il est difficile d’établir des études comparatives pour déterminer lesquelles des têtes sont meilleures que d’autres. « Les entrepreneurs auront des opinions basées sur leur expérience personnelle et le soutien technique du distributeur. Chose certaine, les têtes ont toutes le même objectif. Toutefois, un élément qui doit être pris en compte est celui de la capacité mécanique d’adapter une tête sur un porteur ou un autre. Quant aux ordinateurs, ils ont une gamme de possibilités. Mais l’opérateur doit se rappeler qu’il a toujours le dernier mot et que son ordinateur ne peut pas détecter la qualité finale », explique JEAN PLAMONDON, chercheur chez FPinnovations.

Équipements SMS

Chez Équipements SMS, la tête Longmax sera commercialisée sous la marque de commerce Komatsu dès le 1er janvier prochain. « Il s’agit du produit SC92, soit l’équivalent de la Longmax 5000, dont la tête sera disponible à la mi 2014 partout en Amérique du Nord. Cette tête à deux rouleaux est très populaire pour du peuplement résineux. Elle est de taille moyenne », indique MARC LEMIEUX, directeur, division forestière. En 2014, Équipements SMS proposera donc 7 têtes pour deux catégories : récolte et bordures de chemins. « Nos produits sur roues sont originaires de Suède. Ce pays a beaucoup d’expérience en aménagement de territoire et en récolte forestière. Les produits sont bien pensés, développés et mis à l’épreuve en Europe avant d’être exportés en Amérique du Nord », ajoute Marc Lemieux.

GN Roy

Chez GN Roy, l’équimentier fabrique quatre modèles de têtes abatteuses pour couper des arbres de 18 à 24 pouces de diamètre. Il s’agit des modèles GN 4500, GN 4900, GN 5300 et GN 5600. « Nos appareils brevetés ont leur propre système de rota tion 360 degrés pour trouer les arbres. Actuellement, nous travaillons à la mise sur pied d’un processeur pour ébrancher les arbres. Situé derrière la tête abatteuse, la fonction du processeur sera de ramasser les arbres au sol, de les ébrancher et de les couper en vue de les expédier au moulin à scie », indique MARC GINGRAS, directeur, développement des affaires chez GN Roy. L’équipementier, situé à Amos, a déjà un prototype à l’oeuvre chez AMF à La Sarre, en Abitibi. Si tout se déroule bien, ce modèle sera ensuite fabriqué à grande échelle et disponible dès le printemps prochain.

Quadco

De son côté, le distributeur Quadco propose deux têtes multifonctionnelles dont l’une fonctionne sur des voies (tracks) et non pas sur rouleaux. « C’est unique au monde et nous disposons d’un brevet. L’avantage de cette tête est d’obtenir un meilleur ébranchage tout en brisant moins la première fibre de bois franc. De plus, le système offre la plus grande précision au monde avec un écart d’un millimètre d’épaisseur. Bien que moins rapide, cette tête est fort utile pour sa qualité de précision », précise MIKE VANRUSSELL, représentant manufacturier, division Est du Canada et Nord-Est des États- Unis. Quadco, une entreprise privée dont les usines sont situées à Amos, Montréal et Rimouski, fabrique non seulement des scies et des dents expédiées à travers le monde, mais aussi une deuxième tête multifonctionnelle : la 5600. « Elle est très recherchée chez nos voisins du Sud dans la coupe sélective. La tête prend l’arbre avec ses bras puis une scie intermittente, en bas de l’appareil, s’active et coupe l’arbre. Dans la coupe de bois franc, nous dominons le marché », ajoute Mike Van- Russell.

Gilbert Tech

Manufacturier depuis une vingtaine d’années de trois têtes d’abattage, Gilbert Tech met plutôt l’accent cette année sur ses deux nouveaux produits: des ailes de débroussaillage. « Elles sont conçues pour couper tout type de végétation sur le bord des chemins. Au lieu de déchiqueter la végétation, l’appareil favorise la coupe. Grâce à une attache qui s’installe sur le bord des niveleuses, la production est dix fois plus rapide sans coût supplémentaire. L’opérateur peut donc couvrir des distances exponentielles par rapport à ce qui existe sur le marché », affirme ALEX GRAVEL, directeur, ventes et marketing chez Gilbert Tech. La nouvelle aile de débroussailage GM-6 est conçue pour les chemins avec fossés et pentes variées. Le mât se rétracte complètement lorsque non-utilisé dégageant complètement la lame de la niveleuse permettant d’alterner entre le travail de débroussaillage et de nivelage. L’aile est composée de trois lames de scie et de 24 dents de scie (couteaux), soit 8 par disque. Sa portée maximale de coupe est de 16 pieds grâce au mât rétractable. L’aile coupe facilement les tiges allant jusqu’à 8 pouces de diamètre.

Mécanique EGR

Chez le distributeur Mécanique EGR, le service personnalisé est à l’avant-garde. ÉRIC GAUTHIER et GUY LEPAGE, tous deux propriétaires de l’entreprise, possèdent une vaste expérience dans l’industrie forestière. « Nous sommes en mesure de bien diriger le client dans ses choix de produits que nous distribuons. Ce n’est pas comme dans une grande entreprise. Nous avons l’expertise et nous prenons le temps de la partager avec nos clients », raconte Éric Gauthier, copropriétaire. Mécanique EGR propose trois types de produits : les machines abatteuses Eltec, les têtes d’attachement Waratah et les transporteurs Logset. Fabriquées à Val d’Or par Technologies Élément, les machines abatteuses étaient autrefois la propriété de Machines Volvo. « C’est ce qui est le plus performant sur le marché : force du moteur, effort de traction, coupe de rotation et de la machine, efficacité », poursuit Éric Gauthier. Pour ce qui est des têtes d’attachement, la gamme de produits est variée. Pourquoi? « Pour que le client puisse avoir un produit pour chaque application. Par exemple, un opérateur qui veut faire du bois mixte peut se procurer une tête capable de s’adapter autant au bois franc qu’aux divers types de résineux. » Quant aux transporteurs Logset fabriqués en Finlande, Éric Gauthier affirme qu’ils sont très performants et très endurants. La maniabilité des appareils, dit-il, est étonnante. Le moteur repose sur six roues et l’excellente économie de carburant fait de ce produit, un modèle unique.