SERV : une organisation en pleine croissance!

13 Oct. 2020

La Société d’Exploitation des Ressources de la Vallée (SERV) accueille avec enthousiasme 31 nouveaux membres travailleurs.  L’organisation, qui est en opération depuis 1974, est toutefois devenue une coopérative de solidarité en 2017.  Ses dirigeants aimeraient maintenant voir grimper le nombre d’adhérents dans les prochains mois.

Martin Claveau

Le 22 septembre dernier, à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire, les membres de la SERV ont entériné des modifications aux règlements de l’organisme. Le but de l’opération était d’intégrer le personnel des filiales de la société, à titre de membres travailleurs. Ainsi, les entités dont les travailleurs peuvent dorénavant adhérer à la coop sont les pépinières du Centre sylvicole de Forestville et de Somival, le Centre acéricole matapédien de même que les Sirops de la Vallée.

«Nous sommes bien heureux que tous ces gens puissent enfin devenir des membres travailleurs de notre coopérative. Grâce à ces modifications, nous pourrons désormais inclure tous les salariés en provenance de nos filiales dans notre regroupement. Cette action permettra d’accroître le sentiment d’appartenance de nos employés et de favoriser la cohésion des équipes», s’enthousiasmait MARTIN LANDRY, président de la SERV.

«Avec ce changement, le nombre des membres travailleurs, qui est actuellement de 71, pourrait éventuellement grimper à plus de 150, si tous les travailleurs des différentes filiales adhérent au projet», nous expliquait la responsable des communications de l’organisation, Mme MÉLANIE FOURNIER.

Une place au conseil

Les nouveaux membres des filiales seront dorénavant représentés au conseil d’administration de l’organisation, alors que ce n’était pas le cas auparavant. Ils pourront ainsi faire valoir leurs points de vue et leurs priorités au même titre que les autres membres.

Une organisation polyvalente

En opération depuis 1974, la SERV demeure une organisation importante pour le développement économique de la Vallée de la Matapédia. Si l’organisation a dans un premier temps été une entreprise privée, elle est devenue une coopérative de solidarité en 2017.  La coop compte présentement plus de 1200 membres à son actif.  Ceux-ci sont respectivement travailleurs, membres de soutien ou encore utilisateurs de ses services.

L’organisation se compose d’une véritable galaxie de filiales.  Ainsi, Somival, le Centre sylvicole de Forestville, Les Sirops de la Vallée, le Centre acéricole matapédien et la pourvoirie de Faribault se retrouvent tous dans l’organigramme de la SERV.

200 personnes travaillent dans les différentes filiales auxquelles se greffe le personnel administratif qui s’active au siège social, situé à Lac-au-Saumon. Pour Mélanie Fournier, le contexte est présentement favorable à la SERV.  Arrivée en poste depuis quelques mois, la jeune femme constate une effervescence indéniable au sein de l’organisation.

«Parmi nos 1200 membres, nous comptons présentement 1012 propriétaires utilisateurs, 106 membres de soutien et 71 travailleurs. Nous sommes une organisation dont les racines sont solides dans la Matapédia.  Nous travaillons très activement dans les domaines privé et public. Nos activités sont variées. Nous produisons des plants forestiers, nous aménageons des forêts, nous faisons de l’acériculture et nous possédons même une pourvoirie», énumère d’un trait la communicatrice.  Selon Mme Fournier, l’organisation met en valeur le patrimoine forestier dans une optique de développement durable.  Elle contribue également à la richesse qui profite aussi à ses membres, qu’ils soient producteurs ou travailleurs liés à l’aménagement des forêts.

Davantage de membres prochainement

«Le récent changement de règlements permet à nos travailleurs en pépinière de faire partie de la coopérative. Nous espérons que le nombre de travailleurs qui choisiront de devenir membre augmentera dans les prochains mois», anticipe Mme Fournier.

Parmi nos employés membres, on trouve maintenant des ingénieurs, des techniciens forestiers, des débroussailleurs, des abatteurs, des reboiseurs ou encore des pépiniéristes.  La plupart d’entre eux sont extrêmement polyvalents, et nous sommes une organisation qui valorise grandement cette qualité», ajoute le directeur général, SÉBASTIEN JEAN..

La SERV a donc des activités extrêmement diversifiées et ses champs d’intérêt sont nombreux. L’organisation possède notamment une érablière de 62 000 entailles Saint-Cléophas et celle-ci se retrouve parmi les plus importantes entreprises acéricoles de l’Est-du-Québec.  Elle possède également une vaste pourvoirie de 4400 hectares située en plein cœur de la Gaspésie – endroit qui est un véritable petit paradis pour les chasseurs – seule la chasse à l’orignal y est permise et les bêtes y abondent.