Au coeur du monde forestier!

11 Juil. 2017

Par : EUGÈNE GAGNÉ, Directeur général de RESAM de 2001 à 2005 --- Que de bons souvenirs me viennent avec le soulignement de ces trente années d’existence du journal Le Monde forestier. D’abord à titre de directeur général d’Aménagement forestier et agricole des Sommets où, avec la volonté ferme du conseil d’administration de l’époque, notre groupement forestier se faisait un point d’honneur d’abonner tous ses membres et aussi de nombreux partenaires de la communauté régionale. Dès ce moment, autant pour les membres de notre organisation qu’à l’échelle de l’ensemble des groupements forestiers du Québec, cet outil d’information et de communication eut pour effet de grandir et de solidariser cette communauté de propriétaires aménagistes avec leur organisation. Du coup, on eut l’impression de s’intégrer davantage dans l’environnement du secteur forestier québécois.

Je me souviens aussi des portraits mensuels qui portaient, à tour de rôle, sur chacun des groupements forestiers du Québec. À l’occasion, un membre ou un administrateur me faisait part de la lecture d’un fonctionnement original, d’une méthode ou d’un équipement performant chez un autre groupement qui attirait leur attention et qui pouvait être une source d’inspiration pour innover chez nous. Au moment où ce fut notre mois, je garde un très bon souvenir de la fierté qu’en avait tiré notre excellente équipe de travailleurs. Encore une fois, on pouvait constater la richesse de l’impact de notre outil de communication, cette fois sur les hommes et les femmes qui composaient notre entreprise. J’en suis donc très heureux que cette formule, même si bien des choses ont changé dans le journal, soit encore présente en 2017!

En 2001, mon arrivée à RESAM coïncide avec la fusion du Coopérateur Forestier et du RESAM Forestier vers Le Monde Forestier. Dans mon rôle de représentation des membres, un des moyens dont dispose l’organisation pour faire valoir les points de vue de ses membres à l’ensemble de la communauté forestière est la page éditoriale (président et directeur général). À l’époque, des travaux étaient en cours au comité de suivi du Sommet de la forêt privée. Je me souviens avoir repris, sur plusieurs mois, quelques-unes des décisions importantes du Sommet de 1995 et de la Rencontre des décideurs de 1998 pour y analyser l’état de situation et y exprimer l’évaluation et la position des membres. Lors du congrès qui suivit, les membres ont tous bien saisi l’importance du journal pour y véhiculer leurs idées. En effet, le ministre Gendron répondit presque point par point, dans son allocution devant les congressistes, aux préoccupations soulevées dans ces éditoriaux.

Merci aux Jean-Yves Lévesque, Alain Castonguay, Guy Lavoie et à l’infatigable Roger Robitaille pour leur excellent travail. Bonne continuation!

Pour lire tous les autres du Monde Forestier cliquez ici !