Un retour

15 Juin. 2017

Par: GÉRALD BEAULIEU, Directeur général de RESAM (1986-1992) et Président de la CCFQ (1999-2000) --- Je me sens privilégié de profiter du 30e anniversaire des Éditions forestières pour reprendre le crayon !!! J’ai eu la chance de participer aux discussions et aux négociations qui ont donné naissance aux Éditions forestières. Comme premier directeur général de RESAM, j’ai eu la commande du conseil d’administration de créer un canal de communication avec les propriétaires de lots boisés et de les connecter avec les partenaires de la forêt privée. J’ai donc amorcé l’analyse des différents scénarios permettant de réaliser ce projet ambitieux tenant des ressources dont nous disposions. Rapidement, la conclusion s’est imposée, on devait approcher nos amis des coopératives forestières qui avaient lancé avec succès Le Coopérateur Forestier. Suite à une série de rencontres avec Jean-Yves Lévesque, dont je profite ici pour souligner son engagement et son enthousiasme, un projet fut présenté aux deux conseils d’administration et les négociations furent complétées par les deux comités exécutifs. Je tiens également à remercier mon ami Jacques Gauvin qui s’est avéré un précieux collaborateur tout au long du processus. L’aventure des Éditions forestières commençait et se poursuit toujours 30 ans plus tard!!!!

J’ai eu l’honneur de vous rejoindre à travers la page éditoriale à titre de directeur général de RESAM et comme président du conseil d’administration de la CCFQ. Je me souviens que, tôt le matin, lorsque je rédigeais mes éditoriaux, à quel point ces moments de réflexion étaient précieux pour moi. Coucher des mots sur papier pour influencer, donner son point de vue sur des enjeux et obtenir une tribune pour les communiquer constitue à mes yeux un grand privilège. Je savais que nous avions un impact avec ce journal. J’étais fier des commentaires que je recevais au gré des rencontres. Je manque de mots pour traduire mon admiration pour tous ceux et celles qui ont contribué aux Éditions Forestières au fil de ces 30 années. Vous avez réussi à prouver que cette œuvre avait toute sa pertinence.

Tous nous savons que les médias écrits ont la vie dure à cette époque numérique. J’aime encore tourner les pages du Monde Forestier et j’espère que vous en produirez d’autres pour le bénéfice du développement de notre économie rurale. Longue vie aux Éditions forestières et au Monde Forestier!!!

Pour lire tous les autres du Monde Forestier cliquez ici !