La forêt privée abandonnée

Travaux sylvicoles chez les propriétaires forestiers : le ministre Lessard va battre un record

La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) et le Regroupement des sociétés d

La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) et le Regroupement des sociétés d'aménagement forestier du Québec (RESAM) dénoncent vivement l’intention du ministre LAURENT LESSARD de couper de nouveau les investissements sylvicoles en forêt privée.

Photo: archives LMF

1 Mai. 2015

La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) et le Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM) dénoncent vivement l’intention du ministre LAURENT LESSARD de couper de nouveau les investissements sylvicoles en forêt privée. Si les rumeurs se confirment aujourd’hui lors de l’étude des crédits du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, ce sera plus de 30 % des budgets des programmes de mise en valeur qui auront été abolis en moins deux ans. Le ministre pourra alors se targuer d’avoir battu le record de la plus faible contribution gouvernementale des trente dernières années aux programmes visant à mettre en valeur le potentiel des forêts privées québécoises.

Alors que le ministre et l’industrie de la transformation insistent sur la nécessité de récolter le bois de la forêt privée pour profiter de la reprise sur les marchés, ces décisions contribueront plutôt à la détérioration de l’environnement d’affaires des producteurs forestiers.

Ces décisions deviennent contreproductives, car l’intensification des travaux sylvicoles par la mise en oeuvre de programmes d’aide auprès des propriétaires forestiers les amène à récolter davantage de bois par l’intervention professionnelle de conseillers sur leurs propriétés. Qui plus est, une récente étude de la FPFQ a démontré qu’il serait possible de doubler le nombre d’emplois, passant de 9 399 à 19 968 ETP, en utilisant mieux le potentiel sylvicole des boisés privés.

La FPFQ et le RESAM pressent donc le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs de reconduire les investissements en forêt privée à la hauteur de 40,2 M$ correspondant historiquement au budget combiné du Programme de création d’emplois en forêt dédié aux travaux sylvicoles au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, du Programme d’aide à la mise en valeur des forêts privées et du Programme d’investissement sylvicole, et d’intervenir auprès de son homologue fédéral pour obtenir une participation financière.

Source: communiqué conjoint de la FPFQ et de RESAM