Un nouveau programme d’aide en forêt privée: le programme Faune-Forêt

La Fondation de la faune du Québec a lancé, le 15 juin dernier, un nouveau programme d’aide financière à l’intention des propriétaires de boisés : le programme Faune-Forêt.

La Fondation de la faune du Québec a lancé, le 15 juin dernier, un nouveau programme d’aide financière à l’intention des propriétaires de boisés : le programme Faune-Forêt.

Photo: courtoisie Fondation de la Faune

12 Août. 2015

La Fondation de la faune du Québec a lancé, le 15 juin dernier, un nouveau programme d’aide financière à l’intention des propriétaires de boisés : le programme Faune-Forêt.

Pour élaborer ce programme, la Fondation s’est d’abord inspirée des résultats de 6 projets pilotes menés en forêt privée entre 2009 et 2014 dans le cadre du programme d’Aménagement intégré par sous-bassin versant (abordé plus loin dans cet article). Pour compléter sa réflexion, la Fondation a également mené une large consultation auprès de divers partenaires fauniques, forestiers, environnementaux et gouvernementaux dans différentes régions du Québec.

Le nouveau programme Faune-Forêt soutiendra une plus grande diversité de projets visant à maintenir ou à accroître la productivité faunique et la richesse des habitats présents en forêt privée. Il faut noter que l’aide pour l’aménagement de l’habitat hivernal du cerf, la conservation volontaire des milieux humides forestiers et la conception des plans d’aménagement forêt-faune (soutenue auparavant par le programme Forêt-Faune) sera maintenue.

Le nouveau programme intègrera également toutes les initiatives de conservation volontaire et de protection en forêt privée, auparavant soutenues par le programme Protéger les habitats.

Les activités admissibles sont :

• Aménagement des habitats

– Étude d’avant-projet d’aménagement

– Plans d’aménagement forêt-faune (PAFF)

– Travaux d’amélioration ou restauration d’habitats fauniques

– Travaux d’amélioration du couvert d’abris et d’abris-nourriture dans les ravages de cerfs de Virginie

– Mise en oeuvre de modalités fauniques lors des travaux sylvicoles

• Conservation volontaire des habitats et suivi des ententes de conservation

• Planification des interventions à l’échelle du territoire

• Transfert de connaissances

• Évaluation des résultats fauniques d’aménagement / développement d’outils

La planification des interventions à l’échelle du territoire permettra aux promoteurs de se doter d’une vision d’ensemble des interventions fauniques à réaliser, en lien avec les habitats visés (bassin versant, aire de confinement du cerf, unité territoriale spécifique, etc.).

Il y a deux dates limites pour présenter une demande d’aide, soit le 1er octobre et le 1er février de chaque année. Les organismes désirant réaliser un projet sont fortement invités à communiquer avec un coordonnateur ou une coordonnatrice de projets de la Fondation. Les informations détaillées sont disponibles ici.

L’aménagement intégré par sous-bassin versant en forêt privée : bilan d’une expérience pilote

En 2009, la Fondation de la faune du Québec a mis en place le programme d’Aménagement intégré par sous-bassin versant, en collaboration avec ses partenaires du milieu forestier privé. Ce programme a permis la mise sur pied de six projets pilotes d’une durée de cinq ans visant l’implantation, à l’échelle du sous-bassin versant, d’une approche globale d’aménagement intégré des ressources.

À la conclusion des projets pilotes, à la fin de décembre 2014, la Fondation aura consacré tout près d’un million de dollars à cette initiative, laquelle aura été enrichie par une contribution de 3,17 M$ des promoteurs de projets et des autres partenaires financiers, dont le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs. Chaque dollar investi par la Fondation a donc généré un total de 4,17 $. Afin de mesurer l’impact des 5 années d’activité du programme, une douzaine d’indicateurs ont été identifiés dans les domaines environnemental, social et économique. Par exemple, la superficie des plantations où on a tenu compte du type écologique dans le choix de l’essence est passée de 5 ha en 2010 à 92,6 ha en 2014 et le pourcentage des plantations ainsi planifiées de 33 % à 60 %.

Quant aux investissements consacrés à l’aménagement ou à la restauration d’habitats fauniques, ils étaient de 87 200 $ en 2010 alors qu’ils culminaient à 457 000 $ en 2013, touchant 45 propriétaires en 2010 et 155 propriétaires en 2013.

De la même manière, la conservation des milieux forestiers sensibles, qui n’était pas pratiquée en 2010, totalisait 141 ha en 2014, touchant ainsi 4 % du territoire.

Ces données illustrent quelques-uns des progrès accomplis. La Fondation publiera un bilan complet du programme à la fin de l’été 2015 et les informations seront disponibles sur son site Internet. Ces expériences pilotes n’ont pas apporté toutes les solutions. Mais on peut conclure qu’elles ont permis d’outiller plusieurs acteurs dans six régions pour faire face aux nouveaux défis.

C’est pourquoi la Fondation a choisi de continuer à favoriser l’approche de gestion par sous-bassin versant dans le cadre de son nouveau programme Faune-Forêt, par l’ajout d’un volet sur la « Planification des interventions à l’échelle du territoire ». Des fiches techniques décrivant le programme d’Aménagement intégré par sousbassin versant et chacun des projets pilotes sont disponibles ici.

Source: Fondation de la Faune