La Tordeuse

Une bière pour la Coop Matapédia

La Captive a brassé La Tordeuse pour les 25 ans de la Coop de la Matapédia

La Captive a brassé La Tordeuse pour les 25 ans de la Coop de la Matapédia

Courtoisie

19 Juin. 2019

Pour célébrer les 25 ans de la Coopérative forestière de La Matapédia, la microbrasserie La Captive d’Amqui est sortie des sentiers battus en produisant La Tordeuse, une bière infusée à l’épinette provenant de cette région du Bas-Saint-Laurent.

Maxime Labrie

L’idée de brasser cette boisson a pris racine avant les Fêtes et a été officiellement lancée le 23 mai dernier. Le brasseur de La Captive, ALEXANDRE PINEAU, a été approché par la Coopérative forestière de la Matapédia pour concocter cette bière spéciale soulignant son quart de siècle. Il a accepté d’emblée.

«Pour nous, c’est important de reconnaître notre région, de s’y identifier, mentionne-t-il. De plus, la Coopérative emploie un grand nombre de per sonnes de la région et fait vivre notre économie». Produire une bière à l’épinette allait de soi, puisque cette essence d’arbres abonde dans la région. Ce n’est toutefois pas une première au Québec, mais probablement une première dans La Matapédia puisque La Captive est la seule microbrasserie de la région.

«Il existe peut-être une dizaine de sortes de bières forestières qui sont, pour la plupart, brassées justement avec de l’épinette, ainsi qu’avec du sapin, du pin blanc ou du cèdre en raison de leur caractère aromatique. La nôtre est une bière accessible à un plus grand public, car son amertume est plus faible que la majorité des autres bières forestières. C’est une bière désaltérante».

Têtes d’épinette

Pour faire naître La Tordeuse, des têtes de branches d’épinette sont d’abord ratissées au peigne fin pour justement éliminer toute trace d’insectes, comme la tordeuse des bourgeons de l’épinette, qui fait des ravages dans les forêts de conifères. Les têtes de branches sont ensuite infusées durant 15 minutes dans la bouilloire de brassage, avant d’être retirées.

«Nous voulons utiliser de l’épinette la plus pure possible et éviter toute introduction d’insectes dans le processus de brassage, explique M. Pineau. Pour en être sûr, les têtes d’épinette sont ajoutées pendant 15 minutes lors de l’ébullition afin d’assainir et d’extraire les arômes».

Tout ça donne une bière de couleur ambrée exhalant, au nez, un délicat parfum de forêt mélangé à des notes fines de malt chocolaté et d’érable ou de caramel. D’une teneur en alcool de 4,9 %, La Tordeuse se rapproche d’une bière rousse, peu sucrée et garnie d’une mousse légère. «Sa mousse n’est pas très dense, car une trop grande gazéification en ferait sortir les arômes, explique le brasseur. À la deuxième gorgée, une vapeur forestière ressort en bouche.»

Et avec cet élixir, on mange quoi? «Je la boirais avec un bon fromage brie fondant ou encore avec un gâteau ou une mousse au chocolat», suggère Alexandre Pineau.

La Tordeuse est offerte en fût directement à la microbrasserie pour un temps limité seulement. Alors si vous passez par le Bas-Saint-Laurent, n’hésitez pas à faire un arrêt chez La Captive, qui fêtera ses 10 ans l’année prochaine.

Un quart de siècle pour la Coop de la Matapédia

La Coopérative forestière de La Matapédia a été créée en février 1994. Située à Sainte-Florence, dans la MRC de La Matapédia, elle emploie 79 travailleurs, dont 72 sont membres de la coopérative. Ses principales activités sont l’éclaircie commerciale mécanisée, la récolte mécanisée et manuelle de bois, le transport de bois, le service de supervision et de technique, la construction et l’entretien de chemins forestiers ainsi que la récolte et le déchiquetage de biomasse forestière.