Renald Bernier

Allocution du président de RESAM au congrès 2018

3 Oct. 2018

«Distingués invités, partenaires, membres des groupements forestiers, mes chers amis.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de remercier nos partenaires qui ont permis de faire de ce congrès, une activité particulièrement intéressante et productive. Je pense notamment à nos deux partenaires majeurs : John Deer et Komatsu; à nos partenaires principaux : le ministère Faune Forêt et Parcs, la Commission des Normes, de l’Équité, de la Santé et de la Sécurité du Travail (mieux connu sous l’acronyme CNESST), PRÉVIBOIS, sans oublier les autres commanditaires et exposants sans qui notre congrès n’aurait pu avoir cette envergure.

DIGNES DE CONFIANCE. LE THÈME DE NOTRE CONGRÈS

Avant d’écrire ces lignes, j’ai plongé dans mes vieux discours, mes vieux éditoriaux, histoire de trouver une nouvelle idée et d’éviter de me répéter. Heureusement, ce petit détour ne m’a pas permis de trouver cette nouvelle idée ! En revisitant les enjeux de la dernière décennie, plus que jamais j’ai la conviction que les groupements forestiers sont dignes de confiance, non seulement pour les producteurs mais aussi pour toute la société québécoise Et ça, ce n’est pas nouveau !

Notre histoire est parsemée de rendez vous importants. Qu’ils s’appellent : Opérations dignités, retrait du fédéral, création des agences , crise forestière, reconnaissance du modèle d’affaires , mobilisation des bois, etc. Ces rendez-vous vous ont toujours demandé d’aller chercher des ressources que vous ne connaissiez peut-être pas encore.

Que ce soit par nos groupes de travail, nos rencontres printanières, nos assemblées générales, notre travail en région, nous avons tous travaillé très dur afin de trouver des approches constructives qui contribuent à faire de la forêt privée, un pôle majeur de création de richesse pour le Québec. Plus encore, nous avons accepté de chercher des solutions partout où il y en avait. Pas simplement là où c’était confortable.

DES PAS DE GÉANT

Dans son budget, le gouvernement du Québec a annoncé cette année une augmentation importante des investissements en forêt privée. Ces investissements permettront de créer plus de valeur à partir de la forêt privée. On ne peut en douter. S’arêter aux montants serait une erreur. Si nous avons pu obtenir de tels résultats, c’est que depuis plusieurs années, nous avons approché le développement de la forêt privée en visant la collaboration plutôt que la confrontation.

La porte restera toujours ouverte à quiconque désire contribuer à son développement. Aujourd’hui, je suis content de dire que les groupements forestiers ont livré la marchandise. Nous avons augmenté de manière importante les livraisons de bois aux usines de transformation; nous avons raffermi la volonté des producteurs de mettre en valeur leur lot boisé, nous avons donné une assurance aux citoyens que les sommes investies par l’État l’étaient pour le développement de la forêt privée. C’est du bon travail.

UNE RÉELLE RECONNAISSANCE

Je suis aussi très heureux de voir le sérieux avec lequel vous vous assurez de respecter le modèle d’affaires de groupements forestiers. À l’heure actuelle, vous avez tous rempli vos engagements. Félicitation.

Mais au-delà de ce processus, ce qui me conforte le plus c’est de voir la reconnaissance offerte par nos partenaires dans le cadre de nos activités régulières. En effet, que ce soit sur le plan provincial que régional, on ne peut que constater la proximité accrue avec nos partenaires du monde forestier. Ce travail commun démontre sans nul doute que les groupements forestiers sont plus que jamais reconnus.

Cette reconnaissance va bien au-delà d’un simple règlement. Elle est basée sur le fait que nous sommes un facteur progressiste et fiable dans la mise en valeur des forêts du Québec. Nous aimerions tous savoir de quoi sera faite la prochaine année. La seule chose certaine, c’est que nous pouvons compter sur un réseau de 41 groupements forestiers qui partagent les mêmes objectifs de développement régional. Aujourd’hui, continuons à promouvoir ces liens en développant en commun et en parlant d’une voix forte, celle des groupements forestiers !

C’est avec émotion que je vous remercie de partager votre passion pour la forêt privée et votre volonté de contribuer au développement de votre groupement forestier et de votre communauté. L’attachement et l’intérêt que vous portez à votre organisation provinciale ont une valeur inestimable. Encore une fois, vous faites la preuve que la recherche de consensus est beaucoup plus forte que l’isolement.

Mes amis, je terminerai en vous remerciant de toujours soutenir votre organisation provinciale. Nous avons la force de partager des visions communes. Encore une fois, vous faites la preuve que la recherche de consensus est beaucoup plus forte que l’isolement.

Merci. »