Marc Beaudoin

Ce n’est qu’un début

6 Juil. 2021

Dans son éditorial, notre président soulignait le 50ème anniversaire de la naissance des groupements forestiers, un âge vénérable pour un modèle d’affaires. Cette idée s’est développée au fil des ans ce qui nous permet aujourd’hui, de profiter d’un réseau fortement professionnalisé, qui permet à ses producteurs regroupés de mettre en valeur leurs lots boisés et d’en faire un moteur de création de richesse pour toute la société québécoise.  Quelques chiffres pour vous rafraichir la mémoire :

  • Plus de 430 ingénieurs et techniciens forestiers œuvrent au sein de nos organisations pour offrir les meilleurs conseils aux 26 343 producteurs regroupés membres des groupements forestiers.
  • À cela s’ajoute les quelques 830 ouvriers sylvicoles qui réalisent les travaux.
  • Pour offrir les meilleurs services possibles, les groupements forestiers consentent plus de 75M$ annuellement à l’embauche de contracteurs spécialisés.
  • Les groupements forestiers ont aussi embrassé l’objectif de mobilisation des bois en investissant notamment dans l’achat d’équipement de récolte performants.
  • Plus de 1,6 million d’hectares sont désormais sous aménagement regroupé.

Ce n’est pas tout, depuis les débuts, nous avons vu l’offre de service s’étendre par le développement ou l’acquisition de filiale au sein de nos organisations. Les firmes de services multi ressources ont vu le jour de même que celles en gestion environnementale. Nous avons vu aussi des groupements forestiers s’impliquer dans les usines de transformation de bois. Que penser de l’achat de flotte de camions de transport de bois ou de développement acéricole. Ces développements permettent aux groupements forestiers d’offrir des services complets aux producteurs et de leur offrir les moyens d’atteindre leurs objectifs.

La route est longue mais combien intéressante

Évidemment, nous ne serons jamais arrivés. Il faudra toujours continuer à bucher. Aujourd’hui, l’environnement des producteurs regroupés évolue plus rapidement que jamais. La rareté de la main d’œuvre nous oblige à revoir nos processus de travail.  Les intérêts des membres évoluent aussi. La diversification des objectifs de production nous force à repenser la façon d’effectuer les travaux. Il en va de même pour les attentes de la société en général qui se traduisent en règlementations particulières.

Ce que nous vivons dans les dernières années m’enthousiasme.  our faire face à ces défis, les groupements forestiers du Québec ont décidé de se rouler les manches encore une fois et d’investir dans le développement de leur organisation. Qui plus est, ils ont décidé de le faire de manière regroupée.

Ainsi Groupements forestiers Québec a mis beaucoup d’effort da restructurer le service informatique afin d’offrir un service de première ligne efficace et des outils de formation qui permettent une implantation rapide des technologies modernes.

Nous avons travaillé et continuons de le faire afin de développer des solutions technologiques pour la gestion des lots privés notamment en ce qui concerne la planification, la prise de données électroniques, l’utilisations des donnes du MFFP et j’en passe.

Mais dernièrement, ce qui m’a le plus impressionné, c’est de voir l’ensemble des groupements forestiers se rassembler (virtuellement) pour étudier les moyens d’atteindre un niveau optimal pour mieux servir les producteurs regroupés.  Encore une fois, la recherche d’efficience pour le plus grand bien des producteurs et de la société.

Un partage d’expertise

Je suis très fier de voir des acteurs expérimentés de notre réseau s’impliquer afin d’aider les groupements forestiers dans leur développement. En effet, groupement forestier Québec a mis en place un nouveau service de soutien au développement. Piloté par Bernard Ouellet et assisté de spécialistes de la forêt privée, nous sommes désormais en mesure d’offrir des formations personnalisées en fonction des besoins spécifiques aux groupements forestiers.

Le service consiste notamment à accompagner et supporter la haute direction du groupement forestier par des formations théoriques, des analyses de cas ainsi que du coaching personnalisé.  L’ensemble des tâches que doit réaliser un haut dirigeant seront abordées sous une approche personnalisée et liées aux opérations concrètes du groupement forestier.  Les principes fondamentaux du management en entreprise seront aussi analysés.

L’approche vise à permettre aux employés cadre d’assumer pleinement leurs responsabilités et d’agir comme membre actif de l’équipe de direction. L’approche pratique en entreprise permettra aux dirigeants d’aborder les défis complexes de gestion en toute confiance et de manière efficace. Finalement cette méthode permettra de répondre de façon efficace à la complexité des tâches d’un bon leader qui sait mobiliser ses troupes.

Plus que jamais les propriétaires regroupés se sont donné les moyens de contribuer au développement social et économique du Québec. Les prochaines années seront fertiles en changements et évolution mais chose certaine, les groupements forestier seront en tête de peloton.