Annie Beaupré

Un congrès pour stimuler la réflexion

14 Avr. 2021

Comme à chaque année, la FQCF a tenu son congrès annuel au début du mois d’avril. Une particularité toutefois pour cette édition, elle s’est effectuée en mode virtuel et seulement entre les membres de la Fédération. D’autres articles dans le journal vous résumeront bien l’événement, mais voici ce qui m’a le plus marquée.

Un événement en famille

Depuis plus d’un an maintenant, la Covid ne nous a pas donné la vie facile. L’an dernier, nous avions dû annuler notre congrès en raison de la pandémie qui nous avait pris de court. Cette année, nous avons eu le temps d’analyser la situation et de prévoir un congrès adapté. Contrairement aux années précédentes, il était réservé aux membres de la Fédération, ce qui nous a permis de partager et d’échanger plus librement sur des éléments davantage stratégiques et concurrentiels. J’espère qu’il a réussi à stimuler vos réflexions, autant que les miennes, sur l’énorme potentiel de mutualisation du numérique dans notre réseau, car celles-ci serviront à orienter les travaux de la planification stratégique du réseau qui sont en cours.

Évidemment, nous avons bien hâte de vous revoir tous en personne et de pouvoir socialiser. J’ai toutefois bien apprécié de nous savoir tous réunis en famille et de pouvoir échanger avec vous malgré la pandémie qui sévit. Les rencontres précongrès par vidéoconférence ont été très stimulantes et enrichissantes. Merci à tous pour votre participation.

Une formule axée sur la thématique

Notre thème, Le numérique, un avantage compétitif à saisir en réseau, nous a amené à sortir de notre zone de confort, en nous obligeant à réfléchir sur la meilleure façon pour notre réseau d’emboîter le pas vers la transformation numérique.

S’il y a une chose que la pandémie nous a apprise, c’est bien l’utilité du numérique pour répondre à nos besoins quand l’opportunité se présente. L’organisation de notre congrès en Webinaire en est l’exemple parfait. Bien qu’involontaire de notre part, la formule utilisée pour notre congrès n’aurait pas pu être plus en phase avec la thématique!

Nos conférenciers ont tous été pertinents et complémentaires pour bien cerner le sujet. Ils avaient cependant tous le même discours axé sur l’importance de récolter le plus possible de données pour bien analyser toutes les situations et créer de la richesse. Tout cela passe donc impérativement par le partage et la mutualisation de données pour en tirer des bénéfices. Si les Suédois y sont parvenus avec Biometria, le réseau des coopératives forestières est extrêmement bien positionné pour le faire. Éric Willén nous a partagé les éléments fondamentaux à leur succès : le LIDAR, les cartes « depth to water » (modèles numériques de terrain) et une base de données du réseau routier. Nous sommes en bonne voie d’avoir tous ces éléments entre les mains.

Pour nous, les prochaines étapes seront donc de nous doter d’une stratégie de transformation numérique en réseau et d’un plan d’action. Cette stratégie devra nous permettre de faire mieux, de faire plus vite ou de faire plus sécuritairement.

Félicitations à nos récipiendaires

Personnellement, je considère que les remises des mérites constituent toujours des moments forts de nos congrès. Bien que les remises de distinctions soient toujours plus senties et chaleureuses en personne, je les ai bien appréciées encore un fois cette année.

Nous avons eu la chance d’avoir avec nous M. Marc Villeneuve, vice-président Développement et Partenariats Est du Québec chez Desjardins, notre commanditaire privilégié, pour nous présenter les mérites d’excellence et coopératif. Je tiens encore une fois à féliciter et à remercier messieurs Denis Simard et Michel Jean qui ont saisi l’occasion de nous partager leur passion pour le monde de la coopération.

Nous avons également, pour la toute première fois, décerné un nouveau mérite, soit celui de la relève. Pour la remise de cette distinction, nous avions avec nous M. Jean-Patrice Tremblay, directeur de comptes et courtier en assurance de dommages chez Lussier, Dale, Parizeau. C’est d’ailleurs à la suite de la suggestion des gens de Lussier, Dale Parizeau que ce mérite a été créé. Toutes nos félicitations Marc-André pour cet honneur bien mérité!

Sur ce, je vous donne rendez-vous l’année prochaine, à notre prochain congrès, qui se fera cette fois, espérons-le, en mode présentiel.