Franc succès du congrès 2022!

21 Sep. 2022

Après deux années d’annulations forcées en raison de la pandémie de COVID-19, qu’il faisait bon pour les membres de Groupements forestiers Québec de pouvoir se retrouver et en personne s’il vous plait dans le cadre du congrès 2022 qui s’est déroulé, à Sherbrooke, les 11, 12 et 13 septembre.

Dany Rousseau

Les membres n’ont pas boudé leur plaisir et ont été nombreux à participer à l’événement où ils ont pu échanger entre eux ainsi qu’avec l’ensemble des partenaires présents. Cette année, le congrès avait pour thème Agir différemment. Que l’on pense à la pandémie, à la place toujours grandissante que prennent les technologies au travail, à la créativité déployée pour faire face aux difficultés de recrutement de main-d’œuvre, à l’intégration des préoccupations de protection de la faune, de l’environnement et la lutte aux changements climatiques, c’est le cas de le dire les groupements forestiers sont plus que jamais appelés à agir différemment.

Pour le président RÉNALD BERNIER, ce thème est particulièrement bien choisi et témoigne de l’évolution de GFQ et des groupements forestiers ces dernières années. « Notre organisation vient de se voir confier par le ministère de l’Économie et de l’Innovation le mandat de piloter l’offensive de transition numérique (OTN) pour ce qui est des opérations en forêt privée. Notre expertise est plus que jamais reconnue et on entend bien en profiter pour faire avancer nos groupements et agir encore différemment », déclare.

Parmi les autres initiatives qui témoignent de cette évolution et que les membres ont été à même de constater lors du congrès, M. Bernier cite également le plan de développement du logiciel GFQ GÉO qui a été complété. « Nous pouvons maintenant compter sur un outil moderne et puissant qui sera implanté chez les groupements forestiers dans la prochaine année. Qui plus est, l’outil de prise de données terrain est en application depuis deux ans et montre des résultats impressionnants », ajoute-t-il.

À titre d’hôte du congrès, le directeur général du Groupement coopératif Saint-François, DENIS BOUTIN, a concocté une programmation très originale qui est venue attester de cette volonté d’agir différemment. À titre d’exemple, SYLVIE GAUMOND et LAURENCE RICARD, de ForêtCompétences se sont lancées dans une véritable performance théâtrale mettant en scène deux entrepreneurs forestiers qui échangeaient sur l’opportunité ou non de former leur main-d’œuvre. Si la pièce s’intitulait Former, c’est trop cher, les congressistes moindrement attentifs auront certainement saisi, au contraire, les bénéfices à retirer d’avoir recours à la formation de leur main-d’œuvre.

D’autres conférences très intéressantes ont aussi été présentées, dont celles de MI Consultants et FPInnovations sur les façons de procéder et les avantages d’un virage numérique. Sherbrooke est une ville où se côtoient les milieux urbain et forestier, ce qui a permis de tenir plusieurs visites de terrain. C’est ainsi que le dimanche, les participants ont pu assister de visu l’efficacité d’une tête d’abattage 661 de Maskinen. Le lundi, une démonstration de drone s’est tenue, gracieusé de la firme CHG. De même, Guy Geneau, directeur technologique chez GFQ a présenté les avantages du nouveau logiciel GFQ Géo lors de la collecte d’information en forêt.

Assemblée générale annuelle
Tenue le mardi matin 13 mars, l’assemblée générale annuelle de Groupements forestiers Québec a été marquée par la forte participation des membres et l’adoption de plusieurs résolutions.

L’une d’entre elles concerne les élections en cours au Québec et vise à demander aux différents partis politiques de s’engager à investir les sommes nécessaires, soit un montant de 11 M$ annuellement, à la réalisation de la recette sylvicole requise pour l’atteinte de l’objectif de production de 7,8 Mm3 de production de bois en provenance de la forêt privée tel que prévu dans la Stratégie nationale de production de bois. Du même souffle, il a aussi été demandé aux partis d’ajouter des sommes pour le recrutement de nouveaux producteurs.

Une autre résolution a pour objectif de saluer la mémoire du professeur Luc Bouthilier, lequel est décédé en juillet dernier et a grandement contribué au développement de la forêt privée et des groupements forestiers. Pour ce faire, il a été unanimement résolu de proposer à la famille de M. Bouthilier la création d’une bourse d’études en son nom et visant les enjeux économiques et sociaux propres à la forêt privée.

Notons M. Bouthilier était très présent dans l’esprit et le cœur des congressistes tout au long de l’événement. Ainsi, un hommage bien senti à M. Bouthilier été livré par le président de GFQ, Rénald Bernier, lors du souper du lundi soir. De plus, les participants portaient une boucle noire en sa mémoire.