, Le Monde Forestier | LMF
Alain Paradis
Réagir au commentaire de Alain Paradis
Commentaires : 0
Jocelyn Lessard
Réagir au commentaire de Jocelyn Lessard
Commentaires : 0
Marc Beaudoin
Réagir au commentaire de Marc Beaudoin
Commentaires : 0
Renald Bernier
Réagir au commentaire de Renald Bernier
Commentaires : 0

Forestier en chef: évaluation des volumes de bois non récoltés

Dans son évaluation, le Forestier en chef a analysé que sur les 56 millions de mètres cubes non exploités, le volume potentiellement disponible se chiffre à 36 millions de mètres cubes et environ 11 millions se trouvent dans des secteurs ayant peu de contraintes.

Photo: Guy Lavoie

30 oct. 2014

Le Forestier en chef a présenté récemment son évaluation des volumes de bois non récoltés pour la période de 2008 à 2013. Globalement, l’écart entre les volumes récoltés et les possibilités forestières démontrent que 56 millions de mètres cubes de bois n’ont pas fait l’objet de récolte. C’est au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs à décider de qu’il fera de ce bois. Dans son ...

Détails

Biomasse: la FQCF adhère au CRIBIQ

Le CRIBIQ favorise ainsi la collaboration entre les industriels québécois et les établissements de recherche québécois pour ensuite agir comme levier financier leur permettant de mettre sur pied différents projets de recherche.

Photo: archives LMF

15 oct. 2014

Le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés industriels au Québec (CRIBIQ) a été créé en 2009 dans l’objectif de financer et supporter la recherche industrielle collaborative. L’organisation favorise ainsi la collaboration entre les in- dustriels québécois et les établissements de recherche québécois pour ensuite agir comme levier financier leur permettant de mettre sur pied différents projets de recherche. La Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF) en est membre depuis ...

Détails

À Québec

Granules de bois: en quête de réponses

L’implantation d’un site de transbordement de granules de bois dans la Ville de Québec propose un nouveau marché vers l’Europe pour l’exportation de biomasses forestière.

Photo: Guy Lavoie

14 oct. 2014

L’implantation d’un site de transbordement de granules de bois dans la Ville de Québec propose un nouveau marché vers l’Europe pour l’exportation de biomasses forestière. Chez Nature Québec, on observe le projet avec beaucoup d’attention. Plusieurs de leurs interrogations sont restées sans réponses. Cette avenue se montre intéressante, mais des données sont manquantes pour permettre à l’organisme de se faire une tête. Dans un premier temps, d’où vient ...

Détails