, Le Monde Forestier
Michel Vincent
Alain Paradis
Réagir au commentaire de Alain Paradis
Commentaires : 1
Claude Dupuis
Réagir au commentaire de Claude Dupuis
Commentaires : 0
Renald Bernier
Réagir au commentaire de Renald Bernier
Commentaires : 0

Une activité à encourager sur notre propriété boisée

Le piégeage des animaux à fourrure

Le piégeage est une activité complexe qui mérite qu’on s’y intéresse. Souvent, c’est la méconnaissance des gens face aux activités ou pratiques moins communes qui font en sorte d’attirer des opinions négatives.

Photo: Antoine Martineau-Rousseau

19 juin. 2014

Le piégeage, l’une des pratiques les plus anciennes sur la terre, est en train de disparaître. On compte environ 8000 trappeurs au Québec en 2014, alors qu’on en a déjà répertorié 20 000 dans les années 80. La baisse du prélèvement faunique pourrait coûter cher aux contribuables comme le mentionne un rapport publié en 2004 aux États-Unis par l’International Association of Fish and Wildlife Agencies ...

Détails

Groupements forestiers

Estrie: l’union fait la force!

Dans la région, on trouve essentiellement cinq groupements forestiers : Aménagement forestier coopératif de Wolfe, Groupement forestier coopératif Saint-François, Groupement forestier du Haut-Yamaska, l’AFA des Sommets et l’AFA des Appalaches.

Photo: Guy Lavoie

16 juin. 2014

Depuis environ trois ans en Estrie, les groupements forestiers ont trouvé une solution pour se remettre de la crise forestière. Cette solution : le travail d’équipe. C’est ainsi que, quatre groupements de la région qui se partagent des services et des ressources, peuvent désormais prétendent à l’obtention de contrats jusqu’alors inaccessibles. Pour l’instant, il n’est pas question de fusion entre les entreprises, mais seulement d’un partage qui porte ...

Détails

Gouvernement fédéral et SOPFIM

6M$ pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette

Le gouvernement fédéral a annoncé une contribution de 6 M$ sur quatre ans pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) au Québec.

Photo: Guy Lavoie

11 juin. 2014

Annoncé dans son dernier budget, le gouvernement fédéral a annoncé une contribution de 6 M$ sur quatre ans pour lutter contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) au Québec. Une contribution qui réjouit la SOPFIM, l’organisme responsable de protéger les forêts contre les insectes et la maladie. Informée de l’intention du gouvernement du Canada de soutenir la lutte contre la TBE dans l’Est du Canada, la Société ...

Détails